2 min de lecture Sécurité routière

Ceinture de sécurité : la Sécurité routière lance une campagne de prévention

En 2016, 354 personnes sont décédées parce qu'elles étaient mal ou pas attachées.

Micro générique Switch 245x300 Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
Ceinture de sécurité : la Sécurité routière lance une campagne de prévention Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux et La rédaction numérique de RTL

Elle fait partie de notre quotidien et pourtant on oublie encore de la boucler ! Ce week-end la Sécurité routière lance une campagne pour inciter les automobilistes à mettre leur ceinture de sécurité. Une pratique qui a pourtant un peu plus de 40 ans. L'usage de la ceinture est devenu obligatoire, le 1er juillet 1973. Obligatoires aux places avant et hors agglomération. À l'époque, la France est le premier pays européen à imposer ce dispositif. Car il y a urgence : 18.000 morts sur les routes en France en 1972, contre 3.400 aujourd'hui. 18.000 morts alors que le réseau est moins développé.

Ensuite, cette obligation a permis de réduire le nombre d'accidents. Pourtant, les débuts sont difficiles, au nom de la liberté individuelle, seuls 20% des automobilistes bouclent leur ceinture les premiers mois. Mais ensuite, la règle va être respectée. D'autant que cela va vite s'accompagner d'autres mesures comme les limitations de vitesse. Deux ans plus tard, le nombre de décès passe à 14.000. En 1975, l'obligation de la ceinture est étendue la nuit et sur les voies rapides urbaines. Puis elle est généralisée en 1979 aux agglomérations, de jour comme de nuit.

Aujourd'hui, même si cette pratique est devenue un réflexe pour tout le monde, la Sécurité routière lance une campagne. En effet, si à l'avant plus de 9 conducteurs sur 10 bouclent leur ceinture, ils ne sont que 8 sur 10 à l'arrière. Certes l'obligation à l'arrière a été plus tardive, 1990, mais c'est aussi parce qu'à l'arrière on se sent davantage protégé. Ce qui est évidemment faux. En cas d’accident, le port de la ceinture de sécurité réduit le risque de décès de 40% à 65% pour les passagers assis à l’avant et de 25% à 75% pour les passagers à l’arrière. En plus du risque d'éjection, le passager peut se transformer en véritable projectile et blesser ceux qui sont à l'avant.

Autre idée reçue  : la ceinture est moins importante sur les petits trajets. Au contraire, elle protège beaucoup plus à faible vitesse, donc quand on roule en ville. Les forces en jeu à faible vitesse sont beaucoup plus élevées que ce que l’on imagine. Une collision à la vitesse de 50 km/h équivaut à une chute du 3e étage. Si tout le monde mettait sa ceinture, 200 vies pourraient être épargnées chaque année. Ne pas la porter, c'est aussi risquer un retrait de trois points sur son permis et une amende de 135 euros.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Auto Sécurité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants