4 min de lecture Consommation

Cambriolage en mon absence : que faire ?

FICHE PRATIQUE - Après un cambriolage, vous ne seriez que 46 % à installer une nouvelle serrure, dont 25 % une serrure standard, sur la porte d'entrée. Voici ce qu'il faut savoir sur les bons réflexes à connaître en cas d'effraction.

Un homme tente de cambrioler une maison
Un homme tente de cambrioler une maison

Alertez la police ou la gendarmerie

Le caméscope a disparu. Mais également l'appareil numérique, l'écran plasma, l'ordinateur portable... Paniquer n'est pas la solution.
Dès que vous réalisez que vous avez été victime d'un cambriolage, votre première réaction sera d'avertir la police.

La loi exige qu'une plainte soit déposée au commissariat dans un délai maximum de 24 ou 48 heures après la découverte du vol. Prenez garde à garder au moins deux copies de votre dépôt de plainte : l'une à envoyer à votre assureur avec la déclaration écrite de vol, l'autre à expédier (en cas de vandalisme sur des biens immobiliers en plus du vol) à l'assureur de votre propriétaire si vous êtes locataire

Informez votre assureur

Dans les deux jours ouvrés qui suivent le vol, prévenez votre assureur du sinistre que vous avez subi. Si vous avez souscrit une garantie contre le vol dans votre contrat d'assurance multirisques habitation, indiquez-lui votre numéro de contrat, vos coordonnées, celles des éventuels témoins ou autres victimes d'un cambriolage (voisin de palier, par exemple) et la date à laquelle vous avez découvert le vol.

À lire aussi
SFR, Bouygues Telecom et Orange (illustration) consommation
Orange, Free...Quel opérateur cause le moins de problèmes à ses clients ?

En effet, dans le domaine de l'assurance, vous devez réagir rapidement, car s'il y a retard et que l'assureur réussit à prouver que ce retard lui a causé préjudice, il peut vous refuser sa garantie ou minorer l'indemnisation. Envoyez-lui ensuite une lettre recommandée avec accusé de réception en ajoutant, cette fois-ci, une copie du dépôt de plainte et une liste des objets volés et endommagés. Si votre dossier n'est pas complet, vous pourrez joindre les pièces manquantes plus tard.

Dressez une liste des objets volés et endommagés

Ainsi, vous dresserez un état estimatif de vos pertes, afin d'évaluer le montant des dommages subis. Ce document recensera les objets disparus ou endommagés et indiquera l'année d'achat et la valeur des objets manquants.

Rassemblez donc tout ce qui peut justifier l'existence et la valeur des biens abîmés :

- Les factures d'achat numérotées et datées, à condition qu'elles mentionnent l'identité de l'acheteur, la description des objets, leur prix et la date de paiement (les talons de carnets de chèques et relevés de cartes de crédits sont également recevables) ;

- Les bons de garantie et certificats de garantie mentionnant les caractéristiques des objets, l'identité de l'acheteur et la date de vente ;

- Les photographies d'objets de valeur ou des biens dans leur décor habituel avec leur description (ne jetez aucun objet endommagé) ;

- Les factures de réparation, restauration ou entretien si elles décrivent précisément les objets confiés ;

- Les actes notariés (contrat de mariage, testament, donation, partages successoraux...), qui s'avèrent très utiles pour les objets reçus sans facture ;

- Les expertises d'objets réalisées lors de la souscription du contrat d'assurance, par exemple.

À partir de ces critères sélectifs, votre assureur vous indemnisera en fonction des limites de garanties du contrat et des éventuelles franchises.

Bon à savoir

Attention ! Si vous possédez un objet qui a été endommagé pendant l'effraction, ne le jetez surtout pas. Ce dernier peut veut garantir un remboursement ou une indemnisation de la part de votre assureur.

Réparations

> En cas d'urgence
Même si le besoin est urgent, demandez l'accord de votre assureur avant d'effectuer les réparations, car sans son approbation, vous risquez de faire disparaître des preuves d'effraction, indispensables à la mise en œuvre de votre garantie vol. Néanmoins, de plus en plus de compagnies sont en train de mettre en place des services d'intervention en liaison avec des artisans pour les réparations d'urgence à domicile. Donc, dès votre déclaration par téléphone, un artisan peut se rendre immédiatement chez vous pour changer la serrure de la porte d'entrée ou faire réhabiliter une baie vitrée, par exemple.

> L'expertise : la démarche habituelle
Afin de vérifier les circonstances du sinistre et évaluer les dommages que vous avez subis, un expert de la société d'assurances est envoyé chez vous. Or, si vous n'êtes pas d'accord avec son estimation, vous pouvez charger un autre expert de défendre vos droits. Ce contre-expert, également nommé "expert d'assuré", entrera en contact avec l'expert désigné par l'assurance afin d'établir une expertise contradictoire. Si ces deux experts ne sont pas d'accord, un troisième expert pourra les départager. Actuellement, beaucoup de contrats prévoient la garantie "honoraires d'expert" qui vous rembourse les frais d'expertise dans la limite prévue par le contrat.

> Conditions de réparation

- Responsabilité du propriétaire
Si vous êtes locataire, le propriétaire de l’immeuble peut être considéré comme étant responsable de n’avoir pas pris des mesures de sécurité nécessaires, comme par exemple installer un digicode à la porte d’entrée. C’est donc à lui de procéder à toutes les réparations nécessaires au maintien en état des locaux loués, car les dommages subis ont été causés par un tiers que vous n’avez pas volontairement introduit dans le logement.

- Responsabilité du locataire
Vous devez tout de même vérifier les conditions générales de votre contrat d’assurance ou les conditions dans lesquelles le vol ouvre droit à réparation et indemnisation, qui sont strictement énumérées : effraction ou escalade des locaux, usage de fausses clés, introduction par ruse ou intrusion clandestine, menaces ou violences sur les personnes, ... Le non-respect des mesures de sécurité exigées peut autoriser l’assureur à refuser

Remboursement et indemnisation

En ce qui concerne le remboursement, le montant dépend entièrement du contrat d'assurance que vous avez souscrit. Par exemple, tandis que quelques contrats prévoient l'application d'un pourcentage de vétusté en fonction de l'âge du matériel, d'autres peuvent aussi prévoir que le bien ne sera remboursé, par exemple, qu'à la moitié de sa valeur (vins vieux, meubles précieux, objets entreposés dans la cave...).

Quant à l'indemnisation, tout le mobilier courant qui se trouve dans les lieux assurés (appareils électroménagers, meubles, linge de maison) est couvert. Même la boîte aux lettres, considérée comme étant un accessoire du logement, ainsi que le courrier éventuellement volé, peuvent être indemnisés (sauf exclusion écrite dans le contrat).

RTL VOUS RECOMMANDE
Lire la suite
Consommation Conso pratique Démarches
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7770581203
Cambriolage en mon absence : que faire ?
Cambriolage en mon absence : que faire ?
FICHE PRATIQUE - Après un cambriolage, vous ne seriez que 46 % à installer une nouvelle serrure, dont 25 % une serrure standard, sur la porte d'entrée. Voici ce qu'il faut savoir sur les bons réflexes à connaître en cas d'effraction.
https://www.rtl.fr/actu/conso/cambriolage-en-mon-absence-que-faire-7770581203
2013-08-27 17:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YvcWd7ylNI_5ZzQVvA7Vfg/330v220-2/online/image/2014/0610/7772512255_un-homme-tente-de-cambrioler-une-maison.jpg