1 min de lecture Brexit

Brexit : les patrons français se mobilisent pour encourager les "amis" Anglais à rester dans l'UE

Dans un communiqué commun, 34 patrons de grandes entreprises de l'Hexagone appellent les britanniques à rejeter le Brexit au nom de la coopération économique qui unit les deux pays.

Le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, a adressé une lettre au Conseil européen pour exiger plusieurs concessions à l'Union européenne en échange du maintien de la Grande-Bretagne mardi 9 novembre.
Le Premier ministre du Royaume-Uni, David Cameron, a adressé une lettre au Conseil européen pour exiger plusieurs concessions à l'Union européenne en échange du maintien de la Grande-Bretagne mardi 9 novembre. Crédit : AFP / JOHN THYS
Maxime Magnier

Simple et bienveillante, la formule a tout pour séduire nos cousins d'outre-Manche : "S'il vous plaît, amis britanniques, remain !" 34 patrons de grandes entreprises françaises lancent ce mardi 21 juin un appel au Royaume-Uni pour qu'il "reste" dans l'Union européenne et renonce au Brexit. Le référendum sur la question du maintien du Royaume dans l'Union aura lieu jeudi 23 juin.

"Ce n'est pas qu'une question d'amour", expliquent les chefs d'entreprise dans la lettre publiée en anglais dans The Sun, The Telegraph, Metro et The Times. "Nos groupes investissent au Royaume-Uni et emploient des milliers de personnes, en Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande du Nord, dans presque tous les domaines", détaillent-ils.

Les grands patrons français affirment même que "les emplois d'aujourd'hui et les investissements de demain - et donc les emplois du futur - dépendent d'un ancrage durable et solide du Royaume-Uni au sein du marché unique", dont ils estiment que la Grande-Bretagne est l'un des pays leaders.

Un message des "amis Français"

Surtout, les PDG des groupes tels que Airbus, Bouygues, Orange, Société Générale ou Vinci tentent de toucher la corde sensible et visent les intérêts propres des Anglais, rappelant les "années d'incertitude" avec leurs "principaux partenaires commerciaux" qu'impliquerait une sortie de l'UE, rendant "beaucoup moins intéressants les investissements au Royaume-Uni".

À lire aussi
Les Britanniques sont appelés aux urnes jeudi 12 décembre Royaume-Uni
Brexit : quels scénarios possibles après les élections de jeudi ?

Finalement, la missive s'achève sur un message aussi flatteur que fraternel qui loue la grandeur et l'attractivité du Royaume-Uni, liés à "l'accès au marché" et à un "commerce ouvert". Et bien sûr, le communiqué est signé des "amis Français".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Brexit Patronat Royaume-Uni
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants