1 min de lecture Bretagne

Bretagne : de 4.000 à 8.000 salariés dans la rue à l'appel des syndicats

Entre 4000 et 8000 salariés ont manifesté en Bretagne à l'appel de l'Intersyndicale. A Lorient, Rennes, Saint-Brieuc et Morlaix, tous réclamaient des mesures sociales dans le "Pacte d'avenir" lancé par l'Etat pour la région.

Thierry Lepaon, leader de la CGT, à Lorient le 23 novembre 2013.
Thierry Lepaon, leader de la CGT, à Lorient le 23 novembre 2013. Crédit : AFP
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Ils étaient entre 4.000 et 8.000 salariés, manifestant dans plusieurs villes de Bretagne ce samedi 23 novembre pour réclamer des mesures sociales dans le "Pacte d'avenir" lancé par l'Etat pour la région. Rien à voir, cependant, avec les fameux “Bonnets rouges”. A Lorient (Morbihan), Rennes (Ille-et-Vilaine), Saint-Brieuc (Côtes d'Armor) et Morlaix (Finistère), les mécontents étaient réunis par une intersyndicale (CFDT, CGT, Solidaires, CFTC, Unsa, CFE-CGC et FSU, ) qui tient à se démarquer du mouvement qui a coalisé des milliers de manifestants ces dernières semaines contre l’écotaxe. Leur représentant, Christian Troadec, a même été hué.

Les manifestations, à l'appel de sept syndicats régionaux, ont rassemblé à Rennes 2.200 manifestants selon la police, 3.000 selon les organisateurs. A Saint-Brieuc, il étaient 750 selon la police, 2.000 selon les syndicats. Et à Lorient (Morbihan), 1.100 selon la police et 3.000 selon les organisateurs. Une autre manifestation était à Morlaix (Finistère) a réuni “plusieurs centaines de manifestants” selon un correspondant de l’AFP.

Les Bonnets rouges avaient rassemblé entre 15.000 et 30.000 personnes


Face aux revendications des syndicats, le ministre délégué à l'Agroalimentaire Guillaume Garot a assuré sur Europe 1 qu'une "dimension sociale" serait donnée au Pacte d'avenir, notamment dans l'industrie agroalimentaire.

L'objectif des syndicats est de reprendre la main sur les "Bonnets rouges", à l'origine d'une manifestation pour l'emploi et contre l'écotaxe ayant rassemblé début novembre à Quimper entre 15.000 et 30.000 personnes, une foule hétéroclite de salariés, de chefs d'entreprises, d'élus, de militants politiques et régionalistes. Les "Bonnets rouges" ont appelé à une nouvelle journée de mobilisation le 30 novembre, à Carhaix, la ville dont le maire est Christian Troadec. "On ne rejette personne", a commenté le leader régional de la CFDT, Louis Baron. "Mais qu'on ne vienne pas nous parler d'écotaxe", a-t-il dit à l'AFP.

À lire aussi
Qu'est-il arrivé au docteur Godard? l'heure du crime
La disparition du Dr Godard : 20 ans de Mystère !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bretagne Bonnets rouges Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767206638
Bretagne : de 4.000 à 8.000 salariés dans la rue à l'appel des syndicats
Bretagne : de 4.000 à 8.000 salariés dans la rue à l'appel des syndicats
Entre 4000 et 8000 salariés ont manifesté en Bretagne à l'appel de l'Intersyndicale. A Lorient, Rennes, Saint-Brieuc et Morlaix, tous réclamaient des mesures sociales dans le "Pacte d'avenir" lancé par l'Etat pour la région.
https://www.rtl.fr/actu/conso/bretagne-de-4-000-a-8-000-salaries-dans-la-rue-a-l-appel-des-syndicats-7767206638
2013-11-23 17:09:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/fqyzC3DuXRmyoId4yeZSCg/330v220-2/online/image/2013/1123/7767206078_thierry-lepaon-leader-de-la-cgt-a-lorient-le-23-novembre-2013.jpg