2 min de lecture Économie

Blanche Porte : le catalogue nouvelle génération reprend du poil de la bête

La rentabilité est de retour pour Blanche Porte, avec un an d'avance sur les prévisions, portée par une nouvelle équipe dirigeante.

Bénédicte Tassart Éco Tassart Bénédicte Tassart
>
Éco Tassart du 02 juin 2018 Crédit Image : Julien Knaub / SIPA / RTL | Crédit Média : Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
Journaliste RTL

La Blanche Porte, un catalogue que l'on avait l'habitude de lire chez nos grands parents. Il existe encore et même, il reprend du poil de la bête. Le catalogue, désormais nommé simplement Blanche Porte, était dans le rouge depuis 10 ans. Mais aujourd'hui la rentabilité est de retour avec un an d'avance sur les prévisions.

Le chiffre d'affaires de 2017 est en hausse de 3%, + 5% rien qu'en France. L'entreprise a été rachetée il y a deux ans par 4 membres de la direction, auparavant elle appartenait au même groupe que les 3 Suisses. Une nouvelle équipe dirigeante donc, qui a un peu repris les mêmes recettes que les nouveaux patrons de La Redoute : une logistique plus performante avec des livraisons rapides, une externalisation de tous les postes de comptabilité, service de paie et transports, et surtout une offre propre... plus de 90% des produits proposés sont créés par des stylistes maison. 800 modèles dessinés par saison. Dernière nouveauté, les chaussures qui font leur apparition dans le catalogue et sur internet.

Blanche Porte, une marque des Hauts de France

En 1806, Alexis Dassonville s'installe à Tourcoing pour fabriquer et vendre des toiles sur la Grand-Place. La petite filature familiale prend le nom du hameau: La Blanche-Porte. À l'époque, elle vend surtout un drap de lit résistant à plus de 100 lavages comme le vante la publicité. C'est aussi la première grande entreprise française dirigée par une femme en 1931 quand Gabrielle Wibaux-Wattine prend les rênes après le décès de son époux. C'est d'ailleurs elle qui lance le premier catalogue de 6 pages tirés à 300 000 exemplaires.

À lire aussi
Une femme passe devant un magasin C&A (illustration) commerce
Fermeture de C&A : comment le marché de l'habillement se réorganise en France

Le tissage est arrêté aux débuts des années 60, c'est alors l'âge d'or de la vente par correspondance. La Blanche Porte est également la première firme à importer en France des articles fabriqués en Asie. S'en suivent les relais colis, les livraisons en deux jours... la marque est établie.

Sur le web, mais toujours des catalogues papiers

Deux gros catalogues sont produits par an, en plus des deux petits fascicules par mois pour suivre la mode avec une cible pour les vêtements et le linge de maison avec des tailles du 38 au 58. Âge moyen de la cible : 55 ans. Depuis quelques années, un casting des clientes est organisé régulièrement. Pour le dernier, 6 300 d'entre elles ont postulé pour gagner une journée à se faire chouchouter, coiffer, maquiller habillées par un styliste, shootée et pour repartir avec une garde-robe. Être proche de la clientèle, c'est la clé de Blanche Porte nouvelle génération.

Lire la suite
Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793614439
Blanche Porte : le catalogue nouvelle génération reprend du poil de la bête
Blanche Porte : le catalogue nouvelle génération reprend du poil de la bête
La rentabilité est de retour pour Blanche Porte, avec un an d'avance sur les prévisions, portée par une nouvelle équipe dirigeante.
https://www.rtl.fr/actu/conso/blanche-porte-le-catalogue-nouvelle-generation-reprend-du-poil-de-la-bete-7793614439
2018-06-02 13:41:37
https://cdn-media.rtl.fr/cache/cbysBi4r3dWObPwnfRdcnQ/330v220-2/online/image/2018/0116/7791858853_benedicte-tassart.jpg