2 min de lecture Internet

BlablaCar, licorne emblématique d'une French Tech décomplexée

LES PÉPITES FRANÇAISES (4/5) - À l'instar de Criteo, BlaBlaCar s'impose comme l'un des chefs de file d'une French Tech ambitieuse.

Blablacar vaut désormais 1,6 milliards de dollars
Blablacar vaut désormais 1,6 milliards de dollars Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est en voulant rejoindre la Vendée depuis Paris que Frédéric Mazzella a eu l'idée qui allait finalement accoucher de la première licorne française. Nous sommes en 2004 et l'entrepreneur rachète Covoiturage.fr, un site communautaire destiné au covoiturage entre grandes villes de l'Hexagone. Onze ans plus tard, la structure est devenue BlaBlaCar et s'est imposée comme un champion français de l'économie digitale à la faveur d'une levée de fonds record de 200 millions de dollars le 16 septembre dernier. Un montant qui a fait entrer la jeune pousse hexagonale dans le club très fermé des start-ups non cotées en bourse évaluées à plus d'un milliard de dollars. 

Un vent de fraîcheur sur un concept un peu vieillot

C'est le deuxième tour de table réalisé par l'entreprise française. Le 2 juillet 2014, la société levait 100 millions de dollars pour poursuivre son expansion. Les investisseurs ont de bonnes raisons de croire en BlaBlaCar. Le projet repose dès l'origine sur une idée porteuse : partager le coût d'un trajet avec un étranger. À l'heure où le prix de l'essence n'en finit plus de saigner le pouvoir d'achat des voyageurs, sa formule, consistant à mettre en relation des automobilistes proposant un trajet et des voyageurs, a fait florès. Le site se rémunère en ponctionnant 11% du coût du trajet, en qualité d'intermédiaire.

Au départ, BlaBlaCar a dû faire tomber des murs. "Le covoiturage était vu comme vieillot et radin", expliquait ainsi Frédéric Mazzella à Challenges. L'entreprise s'est donc évertuée à éduquer sa clientèle à grands coups de campagnes de communication pour afficher un visage plus moderne auprès des utilisateurs. Passé payant en 2012, le service permet désormais de mettre en relation passagers et voyageurs selon tout un tas de critères (fumeurs, bagages, véhicule, expérience du conducteur) pour une expérience de plus en plus personnalisée.

Cap sur les pays émergents

Basée rue Blanche, dans le IXe arrondissement de Paris, où elle a investi des locaux qui n'ont rien à envier aux structures ultra-modernes des géants de la Silicon Valley, BlaBlaCar revendique déjà plus de 20 millions de membres dans 19 pays, sur trois continents, séduits par ce mode de transport économe et convivial. Parti à la chasse des pays émergents comme la Russie, la Turquie, l'Inde ou le Mexique, après avoir consolidé son règne en Europe, Blablacar vise désormais, dès début décembre, le Brésil, puis l'ensemble de l'Amérique latine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Internet Covoiturage Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779836570
BlablaCar, licorne emblématique d'une French Tech décomplexée
BlablaCar, licorne emblématique d'une French Tech décomplexée
LES PÉPITES FRANÇAISES (4/5) - À l'instar de Criteo, BlaBlaCar s'impose comme l'un des chefs de file d'une French Tech ambitieuse.
https://www.rtl.fr/actu/conso/blablacar-licorne-emblematique-d-une-french-tech-decomplexee-7779836570
2015-09-26 08:00:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/c9_4y-FQSWUBbXykdSxVxw/330v220-2/online/image/2015/0917/7779750113_blablacar.jpg