2 min de lecture Belgique

Belgique : pas de pièces de 2 euros commémorant Waterloo après le véto français

La Belgique renonce à vendre une pièce de deux euros consacrée à la bataille de Waterloo en raison du désaccord de la France.

Des pièces belges commémoratives de deux euros frappées pour l'anniversaire de la Seconde guerre mondiale, avril 2014.
Des pièces belges commémoratives de deux euros frappées pour l'anniversaire de la Seconde guerre mondiale, avril 2014. Crédit : AFP / VIRGINIE LEFOUR / BELGA
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

La Belgique a annoncé jeudi qu'elle avait renoncé à commercialiser une pièce de deux euros commémorant la bataille de Waterloo après l'opposition de la France, qui estimait qu'un rappel de cette défaite de Napoléon il y a 200 ans pouvait créer des "tensions inutiles" en Europe.

"La France s'est (...) opposée à cette proposition", a indiqué dans un communiqué le ministère belge des Finances. "Je suis quelque peu surpris de toute cette agitation", a commenté le ministre, Johan Van Overtveldt. "L'Europe a bien d'autres dossiers à traiter et de défis importants à relever au lieu de perdre son temps et son énergie dans cette affaire", a-t-il jugé.

Déja 180.000 pièces frappées, 1,5 millions d'euros de pertes

Quelque 180.000 pièces de deux euros destinées aux collectionneurs avaient déjà été frappées par la Monnaie royale de Belgique, a indiqué Manuela Wintermans, responsable du syndicat UNSP au ministère des Finances. Sur une face de cette pièce est gravée la célèbre "butte du Lion", érigée sur le lieu de cette bataille entre la France et l'armée des alliés, composée de soldats britanniques, prussiens et néerlandais, qui fit près de 12.000 morts le 18 juin 1815 et marqua la fin de l'épopée napoléonienne. Son bicentenaire est célébré avec faste en Belgique.

À lire aussi
Des "gilets jaunes" à Bruxelles (Belgique), le 30 novembre 2018. Belgique
Belgique : un "gilet jaune" décède après avoir été renversé par un camion

Emballées manuellement dans un coffret spécial en carton, les pièces devaient être vendues 8 euros chacune et étaient prêtes à être expédiées dans toute la zone euro, a-t-elle ajouté. "Cela devait rapporter à l'Etat 2,45 millions d'euros et j'estime qu'une fois qu'on aura tout déballé et détruit, il restera une perte de 1,5 million d'euros", s'est indignée Manuela Wintermans.

Les "réserves" de la France partagées par plusieurs grands pays européens

"La France a émis des réserves", a confirmé une source européenne à Bruxelles, expliquant que la discussion avait eu lieu dans "le sous-comité des pièces" de l'instance qui réunit les directeurs du Trésor des pays de la zone euro. "Ce n'était pas une bonne idée dans le contexte de la construction européenne et cela créait des tensions inutiles", a estimé cette source.

Avec "le soutien d’un certain nombre de grands pays européens", la France a réuni la majorité qualifiée qui lui aurait permis de l'emporter face à la Belgique si l'affaire avait été soumise au vote des ministres des Finances de l'Union européenne, a expliqué le ministère belge.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Belgique France Argent
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7776984980
Belgique : pas de pièces de 2 euros commémorant Waterloo après le véto français
Belgique : pas de pièces de 2 euros commémorant Waterloo après le véto français
La Belgique renonce à vendre une pièce de deux euros consacrée à la bataille de Waterloo en raison du désaccord de la France.
https://www.rtl.fr/actu/conso/belgique-pas-de-pieces-de-2-euros-commemorant-waterloo-apres-le-veto-francais-7776984980
2015-03-12 17:55:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/yU5aBpRlad74XKtLU7Io5w/330v220-2/online/image/2015/0312/7776985480_000-par7862170.jpg