2 min de lecture Chômage

Baisse du chômage : "Un chiffre positif mais..."

REPLAY - L'économiste François Lenglet décrypte les chiffres du chômage, qui sont meilleurs qu'en 2014.

Francois Lenglet Lenglet-Co François Lenglet iTunes RSS
>
Chiffres du chômage : "Un chiffre positif mais..." Crédit Image : Damien Rigondeaud | Crédit Média : François Lenglet | Durée : | Date : La page de l'émission
LENGLET 245300
François Lenglet Journaliste RTL

Les chiffres du chômage publiés en fin de semaine dernière étaient bons, pour une fois, s’agit-il enfin de l’amélioration véritable qu’on espère depuis longtemps ? Avec moins 15.000 demandeurs d’emploi à la fin novembre, c’est en effet un chiffre positif, mais il succède à un très mauvais, vous vous en souvenez, à la fin du mois précédent, où le nombre d’inscrits à Pôle emploi avait littéralement explosé, à plus de 40 000.

Quand on fait le compte de l’année 2015, en réalité sur 11 mois puisque nous ne disposons pas encore des données de décembre, on arrive à 75 000 chômeurs de plus. Ça fait 6.800 chômeurs supplémentaires chaque mois de l’année 2015. Ou encore, le chiffre est frappant, 225 sans emploi de plus chaque jour de l’année 2015. Vous voyez qu’on est encore très loin de l’embellie.

2015 a été moins terrible que 2014

C’est vrai, 2015 a été mauvaise, mais moins mauvaise que les précédentes. 225 chômeurs de plus cette année, alors que c’était 500 chômeurs de plus par jour en 2014 et en 2013, c’est à dire deux fois plus.

Et presque 800 chômeurs quotidiens en 2012. La tendance est là : une amélioration relative et progressive, mais qui nous laisse avec un nombre de sans emplois qui continue à augmenter.

Le chômage des jeunes n'a presque pas augmenté depuis 2012

À lire aussi
Pôle emploi (illustration du chômage) confinement
Enquête sur des fraudes "massives" au chômage partiel

Oui, c’est une idée reçue tenace, elle est fausse. Le chômage des jeunes n’a quasiment pas augmenté depuis l’élection de François Hollande, en mai 2012 : les jeunes actifs de moins de 25 ans étaient alors 500 000, hommes et femmes confondus, ils sont aujourd’hui 520 000.

Ça fait une augmentation de 4%, alors que le chômage total a progressé de 22% sur cette période. Ce qui est vrai, c’est que le taux de chômage des jeunes est élevé, mais il n’a que peu augmenté dans les années récentes.

Changements pour les seniors

Toutes les autres catégories d’âges, et en particulier les plus de 50 ans, dont le nombre a littéralement explosé, à plus 286 000 depuis l’élection présidentielle, c’est à dire une augmentation de presque 50%. L’augmentation du chômage sous François Hollande est largement due à la mise à l’écart des plus de 50 ans, et en particulier des femmes de plus de 50 ans, qui sont encore plus discriminées sur le marché du travail, que les hommes du même âge.

Et ce mouvement est l’un des effets de la réforme des retraites de 2010, qui a retardé l’âge où l’on peut toucher sa pension intégrale. Bon nombre de seniors sont aujourd’hui contraints de patienter sur les listes de Pôle Emploi en attendant d’avoir leurs trimestres, alors qu’auparavant ils auraient été admis au régime de retraite.

Des régions plus touchées que d'autres

La plus mauvaise performance est celle de Rhône-Alpes, avec +6,9% sur les 11 premiers mois de 2015. Il faut aussi signaler les mauvais chiffres des pays de Loire et du Limousin, +6%. A l’autre extrémité, les régions qui s’en sortent le mieux sont Midi Pyrennées, + 2%, Champagne Ardennes, 1,7%, et surtout la Franche-Comté, qui est quasi-stable sur un an.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chômage Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants