2 min de lecture Baccalauréat

Bac 2016 : les épreuves sont-elles plus faciles qu'avant ?

INTERVIEW - "C'était plus facile de mon temps", lancent certains. Mais le baccalauréat est-il si accessible que cela ?

Une classe de lycée à Strasbourg (illustration).
Une classe de lycée à Strasbourg (illustration). Crédit : JOHANNA LEGUERRE / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

J-28 ! Le 15 juin, plus d'un million de candidats plancheront sur les premières épreuves du baccalauréat 2016, toutes filières confondues. Le bac est chaque année présenté comme le Graal des lycéens, la concrétisation d'années de scolarité parfois semées d'embûches entre la maternelle et la terminale. 

À l'approche des épreuves, certains angoissent, se remémorant la pression de certains parents ou celle imposée par la société. Mais au vu des taux de réussite, croissants depuis 2012 bien que stables en 2015, le niveau d'exigence de l'examen historique, institué en 1808, est plus que jamais contesté.

Un bac "bradé" ?

"Le bac d'aujourd'hui est bradé, il n'a pas de valeur", s'agace Jean-Robert Pitte contacté par RTL.fr. L'universitaire, auteur de Stop à l'arnaque du bac (Oh ! Editions, 2007), se base sur les taux de réussite, croissants chaque année depuis 2012, malgré une stabilisation en 2015 (87,8%). Au ministère de l'Éducation nationale, approché également par RTL.fr, les choses sont perçues autrement. "En 2015, 77,2 % d’une classe d’âge est titulaire du baccalauréat, ce qui signifie qu'un peu moins de 23 % d’une classe d’âge n’y accède pas. Affirmer que l’on donne le bac à tout le monde revient à considérer comme négligeable presque un quart d’une génération", se défend le cabinet. 

Pour l'Éducation nationale, rien à voir avec une prétendue baisse du niveau des élèves ou une élévation inique des notes. "Les épreuves ont évolué pour s’adapter aux mutations du monde moderne et prennent en compte un ensemble de compétences non évaluées dans les années 1950", explique-t-on. Ainsi, les changements apportés dans les épreuves ont permis de "varier les situations d’évaluation et leur contenu dans le sens d’un élargissement des compétences des élèves". Toujours est-il que Jean-Robert Pitte, en tant qu'universitaire, établit un constat déplorable de la première année post-bac, qu'il impute à une délivrance trop massive du sésame. "Je l'ai constaté dans les copies : certains n'ont jamais lu un livre. Ils font des fautes, n'ont pas de réflexion critique", s'indigne le professeur.

Jean-Robert Pitte prône le contrôle continu

À lire aussi
Une épreuve surveillée du baccalauréat 2019. éducation nationale
Les infos de 7h30 - Bac 2020 : déjà des couacs dans la nouvelle formule ?

Quant à l’harmonisation des notes, celle-ci permettrait, selon le ministère de Najat Vallaud-Belkacem, "une plus grande équité des candidats".  Les avis - favorables, défavorables, très favorables - "jouent à la marge sur une mention, sur l’accès au rattrapage" et permettent de "valoriser le comportement de l’élève tout au long de l’année", selon le cabinet. "Aucune consigne invitant les jurys à l’indulgence n’est donnée en vue de l’évaluation des épreuves du baccalauréat. Le principe de la souveraineté du jury d’examen est incontestable et incontesté, nul ne saurait intervenir dans la formation de ses décisions", poursuit-on.
  
De son côté, Jean-Robert Pitte préconise "un diplôme de formation continue accordé par les équipes pédagogiques du lycée", estimant que le contrôle continu, instigué au fil des années pour délivrer les avis et parfois influer sur la mention du bac, ne suffit pas. "Les deux sont complémentaires, à la fois le dossier de l’élève tout au long de sa scolarité, et les résultats du baccalauréat, se défend-on au ministère de l'Éducation. Quant aux mentions, elles peuvent aussi permettre à des élèves d’avoir accès à certaines filières sélectives". L’objectif principal resterait donc de diriger les jeunes Français vers les filières d'excellence.

Selon vous, le bac est-il plus facile qu'avant ?
Nombre de votes : 749 *Sondage à valeur non scientifique
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Baccalauréat Révision Lycéens
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants