2 min de lecture Alimentation

Avec Biotraq, la fin du gaspillage alimentaire

INVITÉ RTL - La start-up Biotraq entend utiliser la collecte et l'analyse de données via capteurs connectés pour estimer en temps réel la qualité des produits consommés par tous, et ainsi éviter le gaspillage alimentaire, pollueur.

Bénédicte Tassart L'éco 2.0 Bénédicte Tassart iTunes RSS
>
L'éco 2.0 du 23 janvier 2017 Crédit Image : AFP / Éric Piermont | Crédit Média : Bénédicte Tassart | Durée : | Date : La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
et La rédaction numérique de RTL

Savons-nous correctement utiliser nos denrées alimentaires ? Selon Olivier Duchesne de Lamotte, président de Biotraq, start-up luttant contre le gaspillage alimentaire, on peut mieux faire. "La FAO, qui est une agence de l'ONU, estime que 30 % de ce qui est produit annuellement est perdu, à travers dans le monde", explique-t-il au micro de RTL. Soit près de 1000 milliards de dollars de pertes en valeur marchande. "Cela en fait le troisième pollueur de la planète", souligne-t-il. Mais alors quelle est la solution ? Il suffit de mieux collecter et analyser les données de départ afin d'évaluer plus précisément la qualité d'un produit et donc son potentiel consommable. 

C'est ce qu'entend faire Biotraq. "En amont tout d'abord, car 25 % du gaspillage a lieu dans cette chaîne logistique, soit entre le producteur et le distributeur", explique ainsi Olivier Duchesne de Lamotte. "Nous mettons des capteurs qui suivent les lots de produits et qui permettent de remonter des données. Et nous calculons ensuite en temps réel la qualité des produits périssables". L'objectif est on ne peut plus clair : offrir quelque chose qui n'existait pas avant, soit une information précise sur la qualité du produit utile à l'opérateur.

Mieux cerner ce qui peut être consommé

Une rupture de la chaîne du froid reste ce qu'il y a de plus classique, précise l'entrepreneur. "Lorsqu'un hangar ne fonctionne pas correctement ou qu'un camion a été ouvert, l'opérateur se trouve sans information réelle et il jettera donc le produit, sans autre réflexion", observe-t-il. Les capteurs de Biotraq permettent de mesurer la température, l'humidité, la lumière, l'impact des chocs afin de déterminer le plus précisément possible la qualité du produit. Une opération de test devrait être prochainement conduite sur le marché de Rungis, le premier marché de frais au monde. Des premiers tests sont déjà en cours dans l'industrie de la chaîne du froid et l'industrie agro-alimentaire. À terme, ces données pourraient être directement amenées au consommateur, ce qui permettrait par exemple de mettre en place une date limite de consommation "dynamique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alimentation Consommation Sécurité alimentaire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786892990
Avec Biotraq, la fin du gaspillage alimentaire
Avec Biotraq, la fin du gaspillage alimentaire
INVITÉ RTL - La start-up Biotraq entend utiliser la collecte et l'analyse de données via capteurs connectés pour estimer en temps réel la qualité des produits consommés par tous, et ainsi éviter le gaspillage alimentaire, pollueur.
https://www.rtl.fr/actu/conso/avec-biotraq-la-fin-du-gaspillage-alimentaire-7786892990
2017-01-24 00:14:49
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Gyi_at1QiJhdN_niBOrRnw/330v220-2/online/image/2016/0518/7783279423_des-fruits-et-des-legumes-sur-un-etal-a-rungis-le-11-decembre-2015.jpg