1 min de lecture Alstom

Alstom : le gouvernement "n'a aucune préférence" selon Valls

Tandis que le Premier ministre annonce que le gouvernement "n'a aucune préférence" concernant les deux offres sur Alstom, le groupe français, fait savoir qu'il allait étudier ce qui lui a été proposé "dans les jours qui viennent".

Pour Manuel Valls, "le gouvernement est très ouvert et n'a aucune préférence" entre  l'offre conjointe de Siemens et MHI, et celle de General Electric (image d'illustration).
Pour Manuel Valls, "le gouvernement est très ouvert et n'a aucune préférence" entre l'offre conjointe de Siemens et MHI, et celle de General Electric (image d'illustration). Crédit : FRED DUFOUR / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

"Le gouvernement est très ouvert et n'a aucune préférence" concernant les deux offres sur Alstom, a dit ce lundi 16 juin 2014 Manuel Valls à Evry, après le dépôt de l'offre formelle conjointe de l'allemand Siemens et du japonais Mitsubishi Heavy Industries (MHI), en plus de celle de l'américain General Electric.

Alstom aura l'occasion de regarder de très près les offres qui sont faites. Pour le gouvernement, seul compte l'emploi, l'intérêt pour Alstom et les intérêts stratégiques du pays, et c'est dans ce cadre là qu'il faut que chacun se détermine

Manuel Valls
Partager la citation

Le groupe Alstom a annoncé ce lundi soir qu'il allait étudier "dans les jours qui viennent" l'offre conjointe de rachat et d'alliance que lui ont présentée en tandem le conglomérat allemand Siemens et le japonais Mitsubishi.

Cette proposition, concurrente de l'offre de l'américain General Electric privilégiée jusqu'ici par la direction, "sera examinée par le comité ad hoc" d'administrateurs indépendants du groupe français, "puis soumise au conseil d'administration d'Alstom dans les jours qui viennent", selon un communiqué.

Les offres en jeux

Dans l'offre conjointe de Siemens et MHI, l'industriel allemand propose de racheter pour 3,9 milliards d'euros les activités d'Alstom dans les turbines à gaz, tandis que MHI prendrait à Bouygues jusqu'à 10% de son capital et lui offre de former trois co-entreprises (turbines à vapeur, réseaux électriques et turbines hydrauliques). L'industriel japonais prévoit d'injecter également 3,1 milliards d'euros en numéraire.

À lire aussi
Les nouvelles rames du métro MP14 Métro
VIDÉO - Découvrez à quoi ressemblera le futur métro francilien

General Electric, entré le premier dans la danse et qui a les faveurs de la direction d'Alstom et de son PDG Patrick Kron, a pour sa part mis 12,35 milliards d'euros sur la table pour la branche énergie d'Alstom.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Alstom Rachat Manuel Valls
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants