1 min de lecture Finistère

Abattoir Gad : le projet de reprise abandonné

La justice ayant ouvert la voie à une reprise du site de Josselin par Intermarché, le projet de réouverture de l'abattoir de porcs de Lampaul-Guimiliau porté par des anciens cadres de Gad a été abandonné.

L'abattoir de porcs de Lampaul-Guimiliau dans Finistère en octobre 2013 (archives).
L'abattoir de porcs de Lampaul-Guimiliau dans Finistère en octobre 2013 (archives). Crédit : FRED TANNEAU / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le projet de réouverture de l'abattoir de porcs de Lampaul-Guimiliau dans le Finistère, porté par des anciens cadres de Gad, a été abandonné après que la justice a ouvert la porte à une reprise de l'autre site de la société par Intermarché.

Le projet visait la création de 250 emplois sur l'ancien site d'abattage de porcs à Lampaul, après sa fermeture et la suppression de 889 emplois en octobre dernier par l'entreprise, qui a regroupé ses activités à Josselin dans le Morbihan.

Selon les sept anciens cadres de Gad, la perspective d'une reprise de l'abattoir de Josselin par Intermarché "bouleverse les conditions du marché de l'abattage et de la découpe français". "De ce fait, ce projet de création de 250 emplois (...) ne pourra donc pas aboutir", concluent-ils.

"Intermarché à Josselin, ça tue la filière"

Le tribunal de commerce de Rennes a prononcé la liquidation judiciaire de Gad jeudi avec une poursuite d'activité de trois mois, ce qui va permettre au groupe Intermarché de déposer une offre de reprise. Mais cette offre ne concernera que le site de Josselin, et non celui de Lampaul où travaillent encore 70 personnes.

"Intermarché à Josselin, ça tue la filière", a indiqué, amer, l'un des sept anciens cadres. "Ca va être un tsunami pour les acteurs de la filière, car Intermarché est un gros client et tous les débouchés qu'il représentait vont se fermer au bénéfice de Josselin", a-t-il expliqué.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Finistère Intermarché
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants