2 min de lecture Sécurité routière

80 km/h sur route, une bonne ou une mauvaise idée ?

Le gouvernement devrait annoncer rapidement le passage à une limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes. Une mesure censée limiter le nombre de morts sur les routes mais qui divise.

auto radio Auto-Radio Christophe Bourroux iTunes RSS
>
80 km/h sur route, une bonne ou une mauvaise idée ? Crédit Image : SEBASTIEN BOZON / AFP | Crédit Média : Christophe Bourroux | Durée : | Date : La page de l'émission
Christophe Bourroux
Christophe Bourroux Journaliste RTL

Mardi 9 janvier, le Premier ministre devrait annoncer officiellement, au cours d'un conseil interministériel sur la sécurité routière, le passage de 90 à 80 kilomètres heure sur certaines routes de l'Hexagone. En prenant cette mesure, Edouard Philippe assume : il sait qu'il sera impopulaire, mais il la défend dores et déjà bec et ongle, refusant la fatalité.

Après des décennies d'amélioration, depuis 3 ans les chiffres repartent à la hausse, avec près de 3.500 morts et 70.000 blessés. C'est donc, à ses yeux, une mesure pour sauver des vies. L'an dernier, 60% des accidents mortels ont eu lieu sur des routes limitées à 90 km/h. Cette baisse de 10 km/h pourrait s'appliquer à toutes les routes ayant une voie dans chaque sens sans séparation centrale, car elles sont réputées dangereuses. Au total, 400.000 kilomètres de routes seront concernés. La mesure a déjà été expérimentée durant deux ans sur certains tronçons de routes nationales, sur un peu plus de 80 kilomètres.

Selon une lettre que le Premier ministre a envoyée aux sénateurs, cette expérimentation aurait engendré une baisse du nombre d'accidents et de victimes. De 27 accidents et 6 morts quand la vitesse était limitée à 90 km/h, on est passé à 20 accidents et 3 morts lorsque la vitesse a été abaissée à 80 km/h.

Des experts qui se contredisent

Pour certains experts, baisser la vitesse de 10 kilomètres par heure permettrait d'épargner 350 à 400 vies par an. Sur la route, la vitesse excessive ou inadaptée représente un tiers des accidents mortels. Ainsi, quand on baisse de 1% la vitesse moyenne, on diminue de 4% le taux d'accidents mortels et de 2% les plus graves, selon l'étude d'un chercheur Suédois. Autre point important, le freinage d'urgence : à 80 kilomètres heures on met 64 mètres pour s'arrêter, contre 81 mètres lorsqu'on roule à 90.

À lire aussi
Des voitures Renault (illustration) sécurité routière
Coronavirus : le contrôle technique de votre véhicule peut-il attendre ?


La France prend ainsi exemple sur le Royaume-Uni et l'Allemagne, pays où, sur route, la limitation est respectivement de 97 et 100 km/h. Pourtant, le nombre de victimes est moins conséquent qu'en France. Enfin, beaucoup d'élus pensent que la sécurité passe avant tout par un réseau routier en bon état. Et demande à l'État de soutenir les collectivités pour améliorer l'état des routes.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sécurité routière Auto Édouard Philippe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants