2 min de lecture 50 milliards

50 milliards d'économies : des députés PS proposent un plan alternatif à Valls pour adoucir la facture

DÉCRYPTAGE – Le plan de Manuel Valls est loin de faire l'unanimité au sein du PS. Des députés de la majorité s'apprêtent à présenter d'autres scénarios de réduction des dépenses publiques.

La députée PS Karine Beger
La députée PS Karine Beger
Héloïse Leussier
Héloïse Leussier
Journaliste RTL

Ils sont d'accord pour faire des économies mais proposent de le faire autrement. À moins de dix jours du vote sur le plan d'économie à l'Assemblée, des députés PS vont proposer des solutions alternatives au plan de Manuel Valls, rapporte Le Monde lundi 21 avril.

Sous l'impulsion de la députée PS Karine Berge, ils ont planché sur un autre plan d'économie, qui sera présentée mardi au Premier ministre, par le chef de file des députés PS à l'Assemblée nationale, Bruno Le Roux, et la rapporteur générale du budget, Valérie Rabault. Avec un espoir : éviter que la majorité parte en ordre dispersée.

La rédaction vous recommande

L'objectif : préserver le pouvoir d'achat

"Le pouvoir d'achat des Français a déjà été touché par les efforts budgétaires, il n'est pas possible de demander plus", écrivent ces députés dans une note que s'est procurée Le Monde

"Les ménages aux revenus moyens et modestes ont déjà participé aux efforts de redressement budgétaire", ajoutent-t-ils.

À lire aussi
Parti socialiste (PS) (image d'illustration). Parti socialiste
Plan d'économie : les frondeurs gênent le PS

Par conséquent, ils veulent proposer d'autres solutions que le gel des prestations sociales de base et le gel du point d'indice de la fonction publique

Les solutions : la fiscalité des entreprises ?

Ce groupe de députés a  donc travaillé sur trois scénarios alternatifs qui tournent tous plus ou moins autour de la fiscalité des entreprises : 

- Appliquer le pacte de responsabilité pour les entreprises petites et moyennes dès 2015, mais reculer son application pour les grands groupes à 2017 
- Bloquer l'évolution de certaines dépenses fiscales, en plafonnant par exemple le crédit impôt à son niveau de 2014
- Réduire la fiscalité des entreprises à 33 milliards d'euros au lieu de 38 milliards

Rester dans le cadre de 50 milliards

"On ne peut pas continuer à faire peser l'effort le plus important sur les salariés et les petits retraités", explique le député PS, Thomas Thevenoud à RTL. "Demandons des efforts au grandes entreprises (…) Mais cessons de demander toujours des efforts aux mêmes", résume-t-il. "Il faut sanctuariser les petites retraites et les personnes qui sont dépendantes du RSA", abonde Olivier Faure, le porte-parole du PS au micro de RTL.

En revanche, ces députés restent dans le cadre des 50 milliards d'économie, contrairement à la douzaine d'autres députés  PS qui proposent eux de limiter les économies à 35 milliards.

>
50 milliards d'économies : Olivier Faure veut "sanctuariser les petites retraites et les personnes dépendantes du RSA" Crédit Média : Vincent Derosier | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
50 milliards Économie Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants