2 min de lecture Temps de travail

35 heures : les salariés de Smart consultés pour un retour provisoire aux 39 heures

REPLAY - Les 800 salariés de l'usine Smart France à Hambach (Moselle) sont consultés vendredi 11 septembre sur la rémunération de leur temps de travail.

RTL Petit Matin - Julien Sellier RTL Petit Matin Julien Sellier iTunes RSS
>
35 heures : les salariés de Smart consultés pour un retour provisoire aux 39 heures Crédit Image : PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP | Crédit Média : Yannick Olland / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Julien Absalon
Julien Absalon
et Yannick Olland

Les 800 salariés de l'usine Smart France à Hambach (Moselle) vont-ils abandonner les 35 heures et accepter de travailler provisoirement 39 heures payées 37, le tout en échange d'un maintien de l'emploi jusqu'en 2020 ? Les travailleurs du constructeur automobile vont donner leur avis sur cette question au cours d'un référendum à valeur consultative, vendredi 11 septembre. Un vote réalisé dans le cadre d'une négociation entre la direction et les syndicats.

Plus précisément, la filiale du groupe allemand Daimler propose à ses salariés un plan sur la rémunération du temps de travail en plusieurs étapes pour éviter des licenciements économiques. Alors qu'un rapport préconise de revoir ce dispositif, Smart souhaite, à partir du 1er octobre, passer de 35 à 37 heures hebdomadaires. Puis passer à 39 heures pour les années 2016, 2017 et 2018. Elle finirait enfin par revenir à 37 heures en 2019 et aux 35 heures en 2020. De plus, une réduction des RTT est demandée aux cadres.

Les salariés divisés

En échange, les salariés bénéficieraient d'une hausse de 120 euros brut sur leur salaire et d'une prime exceptionnelle de 1.000 euros versée en deux fois sur deux ans. Une embauche de 50 intérimaires en CDI, entre octobre 2015 et la fin 2017, est également promise.

Parmi les ouvriers, les avis sont partagés. L'un d'entre eux se range ainsi du côté de la CGT, qui appelle à voter contre ces mesures. "Qui est pour travailler 4 heures de plus par semaine et gagner 7,50 euros ? Je vous le demande. On est d'accord pour travailler 39 heures, mais rémunérées 39 heures", explique-t-il, interrogé par RTL. En revanche, une salariée hésite car elle sait que son usine est concurrencée par le site slovène du groupe : "C'est difficile. Si on ne signe pas, qu'est-ce qu'on va devenir ? Est-ce qu'on va exister encore longtemps ? Je ne sais pas".

Pas de menace de délocalisation

À lire aussi
Un visuel de Microsoft Windows (image d'illustration) temps de travail
Travailler moins pour produire plus : test concluant pour Microsoft Japon

Pour Philippe Steyer, directeur des ressources humaines de Smart France, cette consultation n'est pas un chantage à l'emploi. "Aujourd'hui, on est dans une mesure de l'ordre du préventif. On est dans une situation qui est plutôt favorable. C'est vraiment dans ce schéma-là qu'on s'inscrit, et pas dans une menace à la délocalisation. On veut agir maintenant pour se préparer au mieux pour l'avenir", assure-t-il au micro de RTL.

Les salariés pourront voter toute la journée. Quatre urnes ont été installées dans les ateliers. Le résultat du référendum sera connu dans la soirée de vendredi.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Temps de travail 35 heures Auto
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants