1 min de lecture Manifestations

Comprendre la révolte en Libye (diaporama)

Le peuple du monde arabe se réveille. Du Maghreb au Moyen-Orient, une vague de contestation sociale et politique sans précédent est réprimée, parfois dans le sang, par des régimes autoritaires. Ainsi, en Libye, le bilan des manifestations ne cesse de s'alourdir et dépassait lundi matin les 230 morts, selon Human Rights Watch alors que Seif Al-Islam, le fils du colonel Mouammar Kadhafi dont les manifestants réclament le départ, reconnaît que le pays est au bord de la guerre civile. Les forces de sécurité libyennes menaient dans la soirée une opération contre "les repaires de saboteurs et de terroristes", selon la télévision d'Etat. RTL fait le point en images sur cette révolte populaire.

La Libye s'enflamme à son tour : le pays, les dates de Kadhafi
La Libye s'enflamme à son tour : le pays, les dates de Kadhafi Crédit : Idé
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Comprendre la révolte en Libye (diaporama) :
cliquez sur l'image
La Libye s'enflamme à son tour : le pays, les dates de Kadhafi

Rappel des événements en Libye, théâtre d'une contestation et de manifestations sans précédent contre le régime du colonel Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis plus de 40 ans : 

- 15/16 février: La police disperse par la force un sit-in contre le pouvoir à Benghazi (est), deuxième ville du pays et bastion de l'opposition. 

- 17:
"Journée de la colère" lancée sur Facebook. Six morts à Benghazi, deux à Al-Baïda (est). Arrestations à Zenten (sud-ouest de Tripoli), où des postes de police et un bâtiment public sont incendiés. 

- 18:
Quatorze morts (source médicale) dans des violences à Benghazi. Affrontements à Al-Baïda. 

- 19:
A Benghazi, l'armée repousse à balles réelles des manifestants qui attaquaient une caserne. Heurts sanglants à Musratha (est de Tripoli). Des "mercenaires africains" tirent sur la foule (témoins). 

- 20:
"Massacres" et tirs à l'arme lourde à Benghazi (témoins). Heurts sanglants à Al-Baïda. A Tripoli, des bâtiments publics sont incendiés. A la télévision, Seif Al-Islam, le fils du colonel Kadhafi, brandit la menace d'un bain de sang et promet des réformes. 

- 21:
Plusieurs villes, dont Benghazi, aux mains des manifestants après des défections de l'armée, selon la Fédération internationale des ligues de droits de l'homme (FIDH). De hauts responsables libyens (ministres, diplomates) lâchent le régime. L'ONU et l'UE exigent l'arrêt des violences. Bombardements aériens meurtriers à Tripoli (Al-Jazira). 

- 22:
Le Conseil de sécurité de l'ONU exige "la fin immédiate" des violences. L'aéroport de Benghazi bombardé (ministre égyptien des Affaires étrangères). Dans un discours à la télévision, le colonel Kadhafi assure qu'il se battra jusqu'à la mort, menace d'un bain de sang et appelle ses partisans à lui exprimer leur soutien. 

- 23:
La région orientale, riche en pétrole, est aux mains des opposants (journalistes et habitants). Ralliement de généraux et de colonels à la révolte. Des milliers de Libyens se dirigent vers les frontières avec l'Egypte et la Tunisie (ONU). Plusieurs groupes pétroliers suspendent leurs activités. Les Etats-Unis et l'UE envisagent des sanctions contre Kadhafi. Le président américain Barack Obama juge "scandaleux" le bain de sang. Au moins 640 morts, dont 275 à Tripoli et 230 à Benghazi, soit plus du double du bilan officiel de 300 morts (FIDH). 

- 24:
Zouara (ouest de Tripoli) aux mains des opposants (témoins).  Plus de 30.000 Tunisiens et Egyptiens ont fui depuis lundi (Organisation internationale pour les migrations). L'UE mobilise ses moyens navals militaires pour évacuer ses quelque 6.000 ressortissants. Paris évoque des "crimes contre l'Humanité" et la saisine de la "justice internationale". Les manifestants sont "drogués" et servent les intérêts du chef d'Al Qaïda Oussama Ben Laden, estime Kadhafi dans un message audio diffusé par la télévision publique. Il affirme que son pouvoir n'est que "moral".

Lire la suite
Manifestations International Crise en Libye
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants