1 min de lecture Justice

DIAPORAMA : Comprendre l'affaire du Carlton en trois minutes

Dominique Strauss-Kahn, "Dodo la Saumure" ou encore Jean-Christophe Lagarde : l'affaire de l'hôtel Carlton de Lille a commencé il y a un an comme une banale affaire de proxénétisme avant de toucher la police, puis des entreprises avant de concerner l'ex-directeur du FMI. RTL.fr revient sur cette affaire entre prostitution, pouvoir et argent.

DSK est considéré comme "le roi de la fête" par les juges en charge de l'affaire du Carlton de Lille
DSK est considéré comme "le roi de la fête" par les juges en charge de l'affaire du Carlton de Lille Crédit : AFP
Jean-Alphonse Richard
Jean-Alphonse Richard et Franck Antson

Comprendre l'affaire du Carlton en trois minutes : cliquez sur l'image pour découvrir l'animation
Affaire Carlton

L'affaire du Carlton : qui est concerné ?

Les dirigeants de trois hôtels de Lille
Francis Henrion, directeur du Carlton, propriétaire de l'Hôtel des Tours et de l'Alizé Opéra.
Hervé Franchois, propriétaire du Carlton.
René Kojfer, chargé des relations publiques du Carlton, ayant beaucoup d'entregent, notamment au sein de la police lilloise et proche d'un Français écroué pour proxénétisme en Belgique, Dominique Alderweireld, dit "Dodo la saumure".

Tous trois ont été mis en examen et écroués pour proxénétisme aggravé en bande organisée, soupçonnés d'avoir aidé des clients à trouver des prostituées lors de leurs séjours dans leurs établissements. Ils ont depuis été libérés. 

Un avocat
Emmanuel Riglaire, figure montante du barreau de Lille, est mis en examen pour les mêmes chefs, mais laissé libre sous contrôle judiciaire. Il aurait notamment présenté une de ses clientes, qui se serait ensuite mise à exercer comme prostituée, à d'autres protagonistes. 

Un exploitant français de salons de massage en Belgique
Dominique Alderweireld alias "Dodo la Saumure", un Français de 63 ans, exploitant de plusieurs salons de massage et bars montants en Belgique. Il a été mis en examen et écroué le 2 octobre en Belgique pour proxénétisme en bande organisée et blanchiment d'argent avec trois autres personnes, dont sa compagne Béatrice Legrain (Béa). Contact de René Kojfer, il aurait été l'un des fournisseurs de prostituées aux clients des hôtels lillois. Il a été libéré le 10 janvier. Sa compagne Béa, le 11. 

Trois entrepreneurs nordistes
David Roquet, directeur d'une filiale du groupe de BTP Eiffage dans le Pas-de-Calais, Matériaux Enrobés du Nord, a été mis en examen le 14 octobre pour proxénétisme aggravé en bande organisée et écroué. Eiffage a déposé plainte avec constitution de partie civile pour "abus de biens sociaux" contre lui et "tous ceux qui auraient abusé de leur fonction au détriment du groupe". Il a été libéré le 27 janvier.

Fabrice Paszkowski, homme d'affaires nordiste, a été mis en examen le 21 octobre pour proxénétisme aggravé en bande organisée, association de malfaiteurs, escroquerie et abus de biens sociaux. Il a été placé en détention provisoire. Libéré le 3 février. Les deux hommes auraient réglé des frais liés à des parties fines avec des prostituées à Paris auxquelles le policier Jean-Christophe Lagarde et Dominique Strauss-Khan auraient participé. Les deux entrepreneurs et M. Lagarde auraient aussi rejoint à trois reprises le patron du FMI à Washington entre décembre 2010 et mai 2011, des voyages auxquels auraient participé des prostituées, présentées comme secrétaires d'Eiffage.

Virginie Dufour, ancienne compagne de M. Paszkowski, active dans l'événementiel, aurait payé au moins une partie des frais des voyages entre la France et les Etats-Unis. Elle a été mise en examen pour proxénétisme aggravé et escroquerie. 

Des policiers
Jean-Claude Menault, patron de la police du Nord, a été entendu pendant cinq heures sous le régime de la garde à vue par l'IGPN à Paris sans faire l'objet d'aucune poursuite. Depuis il a été mis à la retraite.

Jean-Christophe Lagarde, commissaire divisionnaire chef de la Sûreté départementale du Nord, a été mis en examen le 21 octobre pour proxénétisme aggravé en bande organisée, recel d'abus de biens sociaux et placé sous contrôle judiciaire. Il a été suspendu de ses fonctions.

Denis Gumez, ancien chef d'une brigade des moeurs lilloise a été placé en garde à vue le 23 novembre et entendu par l'IGPN pendant deux jours.

Sept autres policiers ont été entendus comme témoins par l'IGPN. 

Dominique Strauss-Kahn
L'ex patron du FMI qui se préparait vraisemblablement à une candidature à la présidentielle française a demandé le 16 octobre à être "entendu le plus rapidement possible" par les juges chargés de l'enquête, afin de mettre fin à des "insinuations et extrapolations hasardeuses et (...) malveillantes". Il a réédité cette demande le 11 novembre.

Le parquet de Lille ne fait pas appel du renvoi en correctionnelle de l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn. Photo : Une vue du bâtiment de l'hôtel Carlton à Lille, le 17 octobre 2011.

Retour sur les faits

Février 2011
2 : ouverture d'une enquête préliminaire à partir d'un renseignement anonyme dénonçant des faits de prostitution au Carlton. 

Mars 2011
26 : le parquet ouvre une information confiée aux juges Stéphanie Ausbart et Mathieu Vignau auxquels on adjoindra Ida Chafaï, spécialisée dans les contentieux économiques et financiers. 

Octobre 2011
7 : Francis Henrion, directeur du Carlton et son chargé d'affaires publiques René Kojfer sont mis en examen et écroués pour "proxénétisme aggravé commis en bande organisée".

13 : Hervé Franchois, propriétaire du Carlton est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et placé en détention provisoire. 

14 : L'avocat Lillois, Emmanuel Riglaire est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et association de malfaiteurs et placé sous contrôle judiciaire. David Roquet, dirigeant d'une filiale d'Eiffage (BTP) est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et écroué.

16 : Dominique Strauss-Kahn demande a être "entendu le plus rapidement possible" pour mettre fin à des "insinuations malveillantes". 

21 : le commissaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la sûreté départementale du Nord, est mis en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et recel d'abus de biens sociaux, soupçonné d'avoir participé à la mise en relation de prostituées avec Dominique Strauss-Kahn pour des parties fines. Il est placé sous contrôle judiciaire. Le chef d'une entreprise de matériel médical du Pas-de-Calais Fabrice Paszkowski est mis en examen pour abus de biens sociaux, association de malfaiteurs et escroquerie et placé en détention provisoire. Il est suspecté d'avoir organisé les soirées galantes de DSK à Paris et Washington. Virginie Dufour, femme d'affaires et ex-compagne de Paszkowski est mise en examen pour proxénétisme aggravé en bande organisée et escroquerie pour son rôle dans l'organisation et le financement d'un voyage à Washington. Le groupe Eiffage annonce "la mise à pied immédiate" de David Roquet contre lequel il déposera plainte pour "abus de bien sociaux".

22 : le commissaire Jean-Christophe Lagarde est suspendu de ses fonctions.

24 : une prostituée, "Mounia" se porte partie civile pour avoir accès au dossier. Elle a évoqué une virée dans un club échangiste belge en 2009, incluant DSK, et quatre voyages à Washington, entre décembre 2010 et mai 2011, le dernier juste avant que n'éclate l'affaire de l'hôtel Sofitel de Manhattan.

25 : le parquet général de Douai adresse une requête de dessaisissement des juges d'instruction lillois, afin de préserver "l'impartialité et la sérénité de la justice".

27 : mise en garde à vue de Jean-Claude Manault, patron de la police du Nord qui ne va faire l'objet d'aucune poursuite mais devra quitter ses fonctions. Il était allé à Washington pour conseiller DSK sur les questions de sécurité mais s'était "senti un peu piégé" en constatant qu'une soirée se débridait. 

Novembre 2011
3 : dans une interview à Nord Eclair, "Jade", une prostituée évoque un voyage à Washington du 25 au 27 janvier 2010, en compagnie du commissaire Jean-Christophe Lagarde et de l'entrepreneur Fabrice Paszkowski pour rencontrer Dominique Strauss-Kahn. La jeune femme indique avoir rencontré DSK pour la première fois le 16 mars 2009 à l'hôtel Murano, à Paris, avec Fabrice Paszkowski, le commissaire Lagarde et David Roquet, lors d'un après-midi libertin. Elle précise qu'elle travaillait en 2007, pour Dominique Alderweireld, surnommé "Dodo la Saumure", responsable de plusieurs bars montants en Belgique.

6 : dans le Journal du Dimanche, le patron d'Eiffage, Pierre Berger, révèle qu'un audit interne faisait état de onze "parties fines" et de voyages indûment payés pour un montant total d'"environ 50.000 euros depuis 2009, les initiales de DSK apparaissant sur certaines factures.

7:  la prostituée "Jade" se porte partie civile et porte plainte pour violation du secret de l'instruction.

9:  la cour de Cassation rejette le dépaysement du dossier Carlton. Francis Henrion est remis en liberté.

11 : DSK demande à nouveau à être entendu "le plus rapidement possible" par les enquêteurs.

30 : Libération d'Hervé Franchois, propriétaire du Carlton. 

Décembre 2011
8 : Dominique Alderweireld entendu comme témoin, par des policiers français. 

Janvier 2012
25 : libération de René Kojfer, chargé des relations publiques du Carlton.

27 : libération de David Roquet.

30: Jacques Mellick fils entendu par la police.

31: Me Eric Dupont-Moretti, avocat de David Roquet, dépose une demande de désaisissement des magistrats qui instruisent le dossier. 

Février 2012
3 : libération de Fabrice Paszkowski.
6 :  le parquet général de Douai rejette la requête de dépaysement du dossier.
21 : Dominique Strauss-Kahn est placé en garde à vue pour "complicité de proxénétisme et recel d'abus de biens sociaux".

Lire la suite
Justice Dominique Strauss-Kahn Affaire du Sofitel de New York
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7744054688
DIAPORAMA : Comprendre l'affaire du Carlton en trois minutes
DIAPORAMA : Comprendre l'affaire du Carlton en trois minutes
Dominique Strauss-Kahn, "Dodo la Saumure" ou encore Jean-Christophe Lagarde : l'affaire de l'hôtel Carlton de Lille a commencé il y a un an comme une banale affaire de proxénétisme avant de toucher la police, puis des entreprises avant de concerner l'ex-directeur du FMI. RTL.fr revient sur cette affaire entre prostitution, pouvoir et argent.
https://www.rtl.fr/actu/comprendre-l-affaire-du-carlton-en-trois-minutes-7744054688
2012-03-26 08:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Fnd1KERA6jKDVEk4VU_Dbw/330v220-2/online/image/2011/1016/7726914650_l-hotel-carlton-a-lille.jpg