1 min de lecture Économie

Compétitivité : le rapport Gallois, un plan choc qui risque de faire du bruit

Comment relancer la compétitivité des entreprises françaises? L’Élysée a demandé à Louis Gallois d'y travailler et le Figaro révèle samedi matin le contenu de ce plan. Le commissaire à l'investissement proposerait, dans ce rapport à remettre le 5 novembre, de baisser les cotisations sociales de 30 milliards d'euros, de réduire les dépenses publiques et d'augmenter légèrement la CSG et la TVA. François Hollande a déjà prévenu que "c'est un rapport qui engage son auteur, qui n'engage pas le gouvernement, pas le président de la République".

Louis Gallois, ex-président d'EADS, est désormais à la tête du Commissariat général à l'investissement
Louis Gallois, ex-président d'EADS, est désormais à la tête du Commissariat général à l'investissement Crédit : AFP / Archives
Florence Cohen
Florence Cohen Journaliste RTL

Vers une "réduction massive de la dépense publique"

L'ancien patron d'EADS "fera la proposition d'un choc de compétitivité sur deux ou trois ans de 30 milliards", selon Le Figaro.

Vingt milliards seraient dégagés par une baisse des cotisations patronales, les 10 autres par une réduction des cotisations salariales. Les réductions de cotisations concerneraient les salaires jusqu'à 3,5 fois le Smic.
  
Pour financer ces baisses, M. Gallois proposerait d'une part une "réduction massive de la dépense publique", au-delà des 10 milliards déjà prévus dans le projet de loi finance actuellement débattu au Parlement. Et d'autre part, une hausse modérée de la CSG et de la TVA, pour "pouvoir être supportée par les ménages". Le rapport proposerait également "une nouvelle fiscalité écologique sur le diesel".

Hollande : "c'est un rapport qui engage son auteur, pas le président de la République"

Cependant, écrit le quotidien, "plus les jours passent et plus Louis Gallois s'attend à ce que les conclusions que l'on tirera de son rapport soient édulcorées".

D'autant que le président François Hollande a déclaré vendredi que "c'est un rapport qui engage son auteur, qui n'engage pas le gouvernement, pas le président de la République".

Matignon a annoncé vendredi soir que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault recevrait lundi "plusieurs ministres à l'occasion d'une réunion de travail sur la compétitivité".

M. Ayrault a déjà récusé le terme de "choc de compétitivité" et dit préférer les mots de "stratégie, plan d'ensemble". "Je pense que c'est un programme qui pourra se dérouler sur deux ou trois ans", a-t-il déclaré mardi.

Le Medef, n'a pas souhaité commenter les informations du journal.

Lire la suite
Économie France Entreprises
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7753676392
Compétitivité : le rapport Gallois, un plan choc qui risque de faire du bruit
Compétitivité : le rapport Gallois, un plan choc qui risque de faire du bruit
Comment relancer la compétitivité des entreprises françaises? L’Élysée a demandé à Louis Gallois d'y travailler et le Figaro révèle samedi matin le contenu de ce plan. Le commissaire à l'investissement proposerait, dans ce rapport à remettre le 5 novembre, de baisser les cotisations sociales de 30 milliards d'euros, de réduire les dépenses publiques et d'augmenter légèrement la CSG et la TVA. François Hollande a déjà prévenu que "c'est un rapport qui engage son auteur, qui n'engage pas le gouvernement, pas le président de la République".
https://www.rtl.fr/actu/competitivite-le-rapport-gallois-proposerait-une-baisse-des-charges-de-30-milliards-d-euros-7753676392
2012-10-20 14:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/tRoDop7abamnVa5UJgyPog/330v220-2/online/image/2012/1020/7753676555_louis-gallois-ex-president-d-eads-a-ete-nomme-a-la-tete-du-commissariat-general-a-l-investissement.jpg