1 min de lecture Colombie

Colombie : condamnation du chef des Farc et de son négociateur

La justice colombienne vient de condamner le chef suprême des Forces armées révolutionnaires de Colombie après une attaque qui avait fait 4 morts et 30 blessés en 2003.

Timoleon Jimenez, le chef des Farc a été condamné à 40 ans de prison pour terrorisme
Timoleon Jimenez, le chef des Farc a été condamné à 40 ans de prison pour terrorisme Crédit : HO / TELESUR / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le numéro un des Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc), Timoleon Jimenez, et son bras droit, Ivan Marquez, qui dirige l'équipe de négociateurs de la rébellion, ont été condamnés pour une attaque qui avait fait 4 morts et 30 blessés dans la province de Meta (centre) en 2003.

Vingt autres combattants

La condamnation a été prononcée par un tribunal de Villavicencio, capitale de la province, qui a infligé la même peine à vingt autres combattants de la rébellion impliqués dans cette attaque.

Cependant, peu de risques et de conséquences sur les pourparlers, ouverts depuis novembre à La Havane entre des représentants du gouvernement de Juan Manuel Santos et de la guérilla.

Aucune incidence sur le processus de paix

Depuis le début du processus de paix, le Parquet colombien a en effet suspendu les mandats d'arrêt pesant sur les membres de l'équipe de négociateurs des Farc. Cela inclut Ivan Marquez, condamné à de multiples reprises, tout comme le chef de la guérilla, qui vit toujours dans la clandestinité.

À lire aussi
Claudia Lopez, première maire femme et homosexuelle de Bogota, capitale de la Colombie le soir de sa victoire le 27 octobre 2019. LGBT
Colombie : Claudia Lopez, lesbienne et première femme élue maire de Bogota

En d'autres termes,"cette condamnation n'a aucun rapport, ni aucune incidence sur le processus de paix" a tenu à souligner le directeur de la Fondation culturelle démocratique, Alvaro Villaraga, lui-même ancien membre d'une guérilla colombienne.

Fondées en 1964, les Farc, la plus ancienne guérilla d'Amérique latine, comptent encore selon les autorités quelque 8.000 combattants repliés dans les régions rurales du pays.

Les pourparlers de paix délocalisés à Cuba ont déjà permis d'aboutir à un accord sur le thème d'une réforme agraire.Mais de nombreux autres points cruciaux restent encore sur la table comme la réinsertion des guérilleros démobilisés. Ces discussions pourraient passer par une suspension des peines de prison.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Colombie Farc Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants