1 min de lecture Chypre

Chypre : le parlement rejette le plan de sauvetage de l'Union européenne

Sans surprise, le Parlement chypriote a rejeté mardi soir à une large majorité le projet de loi sur la taxation des comptes bancaires, provoquant une explosion de joie des manifestants réunis devant l'Assemblée.

Rejet massif du texte
Le Parlement chypriote s'est prononcé ce mardi soir contre le projet de loi par 36 voix contre et 19 abstentions. Ce projet de taxe exceptionnelle sur les comptes bancaires chypriotes, une première dans les plans d'assistance financière aux pays de la zone euro en difficulté, avait été convenu lors des négociations des ministres des Finances de l'Eurogroupe sur une aide à Chypre dans la nuit de vendredi à samedi à Bruxelles. Il permettait le déblocage d'une aide financière internationale de 10 milliards de dollars.

Le président du Parlement avait dénoncé "un chantage"
Plus tôt dans la journée, le président du Parlement chypriote avait appelé les député à dire "non au chantage". "La réponse ne peut qu'être -non au chantage", a dit Yiannakis Omirou du parti socialiste Edek, ajoutant que "cette décision n'est autre qu'une razzia sur les fonds bancaires". Pas de surprise, donc, d'autant plus que le parti au pouvoir avait dit qu'ils s'abstiendrait, comme vraisemblablement les autres partis.

Ce projet de taxe avait provoqué un tollé
L'annonce de ce texte avait provoqué une levée de boucliers dans l'île et à l'étranger, notamment en Russie puisqu'il comprend cette taxe sur les dépôts bancaires. "C'est comme faire une chute de 10.000 mètres sans parachute, le seul but de cette décision est de détruire l'économie chypriote mais nous disons non, il ne passera pas", s'est emporté le député du parti des Verts George Perdikes. Face à la colère des épargnants, le gouvernement avait modifié son projet de taxe, exonérant les dépôts bancaires inférieurs à 20 000 euros et prévoyant de taxer à 6,75% les sommes situées entre 20 000 et 100 000 euros et à 9,9% les comptes de plus de 100 000 euros.

L'Europe inquiète
Quelques heures après cette annonce, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a pris "acte avec regret" du vote négatif au Parlement chypriote. Un responsable européen proche de l'Eurogroupe a alors dit que la zone euro attendait désormais une "contre-proposition" de Chypre.

> Lire : Chypre : le plan de sauvetage expliqué en 7 points

Lire la suite
Chypre Crise économique Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants