1 min de lecture Justice

Christian Iacono sera fixé sur son sort le 27 mars

Christian Iacono devra encore patienter. La cour d'appel d'Aix-en-Provence annoncera sa décision le 27 mars sur une demande de liberté conditionnelle déposée par l'ex-maire de Vence (Alpes-Maritimes), condamné pour le viol de son petit-fils qui a depuis retiré ses accusations. Une juge d'application des peines de Grasse s'était déclarée le 16 février favorable à la libération conditionnelle de Christian Iacono condamné à neuf ans de prison (en 2009 puis en appel en février 2011), mais le parquet de Grasse avait immédiatement fait appel de cette décision.

micro générique
La rédaction de RTL et Pierre Thébault

"L'affaire est mise en délibéré jusqu'au 27 mars", a déclaré à l'AFP Me Dominique Romeo, l'un des trois avocats de Christian Iacono, qui a plaidé mardi l'affaire depuis la prison de Grasse par visioconférence face à des magistrats de la cour d'Aix-en-Provence. "Le parquet (d'Aix-en-Provence) a continué à soutenir que la durée de la détention purgée n'était pas suffisante au regard du quantum de la condamnation (neuf ans)", a commenté l'avocat à l'issue de la visioconférence.

Me Romeo a souligné que son client âgé de 77 ans, qui assistait à l'audience, était "très fatigué moralement". "Il est abattu, le régime de la douche écossaise, c'est une véritable torture", a-t-il ajouté.

Selon lui, Christian Iacono remplit toutes les conditions pour une libération conditionnelle (un hébergement stable, l'absence de risque de récidive ou de trouble à l'ordre public). Les textes prévoient qu'il n'y a pas de délai minimum à purger quand un prisonnier a plus de 70 ans.

Une juge d'application des peines de Grasse s'est déclarée le 16 février favorable à la libération de cet homme de 77 ans
, condamné à neuf ans de prison en 2009 puis en appel en février 2011, mais le parquet de Grasse (Alpes-Maritimes) a fait appel de cette décision. C'est cette demande de liberté conditionnelle que la chambre d'application des peines de la cour d'appel a réexaminé mardi matin.

C'est la quatrième incarcération de Christian Iacono depuis le déclenchement de l'affaire en juillet 2000. L'ancien maire avait dû regagner sa cellule de la prison de Grasse le 9 janvier, dans l'attente d'une décision en révision, son pourvoi en cassation après la rétractation de son petit-fils ayant été rejeté.

Lire la suite
Justice Prisons Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants