1 min de lecture Le Journal économique

Ces patrons qui sont trop bien payés...

Ce jeudi, on parle argent, on parle patrons. D'ailleurs, on rappelle que David Cameron, le premier ministre britannique, veut dérouler le tapis rouge fiscal aux chefs d'entreprise français qui se jugeraient trop taxés. On y revient aujourd'hui avec ce dossier du magazine "Capital", qui s'intéresse à ces patrons très bien payés, trop bien payés ? La chronique de Christian Menanteau.

Christian Menanteau
Christian Menanteau
Christian Menanteau
Christian Menanteau Journaliste RTL

Vous vous souvenez qu'on a beaucoup jasé sur la rémunération d'Henri Proglio, le PDG d'EDF. Elle va, comme toutes celles de ses collègues à la tête d'entreprise publique, être plafonnée à 450.000 euros, en vertu de l'application mécanique de la règle qui limite leur fiche de paie à 20 fois le montant du plus bas salaire de leur société. Autant dire désormais que cette vingtaine de dirigeants publics n'intéressent plus David Cameron parce qu'Henri Proglio et ses collègues jouent petits bras à ses yeux. En revanche, il va maintenant tourner son regard vers le secteur privé où on ne pratique pas la même échelle parce que, là, l'écartement des barreaux n'y est pas de 1 à 20 mais de 1 à 200. Avec 3,2 millions d'euros par an en moyenne, ce qui représente quand même une hausse de 15% par rapport à 2010, ces chefs d'entreprise gagnent, globalement, 195 fois le SMIC.

J'ai envie de vous demander, mais je connais un peu la réponse : est-ce qu'ils le méritent tous ?

Voilà, c'est le "tous" qui est intéressant parce que c'est la seule question qui vaille. Sur le fonds, les actionnaires d'une entreprise sont libres de payer leurs dirigeants le prix qu'ils veulent, à partir du moment où les économies qu'ils ont investies dans la société prospèrent grâce au talent de ces dirigeants.  Le problème c'est que ce théorème ne tient pas toujours la route. En tout cas, le magazine montre que leurs performances économiques ne justifient pas souvent de telles rémunérations. Sur les 60 dirigeants les mieux payés, à peine la moitié d'entre eux méritent tous les zéros qui agrémentent leur fiche de paie.

C'est une sorte de rapport qualité-prix.

Absolument. "Capital" a comparé les performances économiques des entreprises et les rémunérations de leur chef. Un cabinet spécialisé a mis en fiches ces 60 patrons pour identifier ceux qui méritent l'argent que l'entreprise et ses actionnaires leur accordent depuis 2007. 2007 : c'est bien parce que la période est assez longue pour être significative. On peut donc considérer que ce classement est pertinent. Pour ceux qui sont aux commandes, le meilleur rapport qualité-prix aujourd'hui est attribué à Patrick Thomas, gérant d'Hermès International. On lui met 18 sur 20. Le pire : Lakshmi Mittal, le patron d'Arcelor Mittal qui écope de 1,2 sur 20. Je vais vous épargner la liste de tous ceux qui ne figurent plus au classement, parce qu'ils se sont plantés mais dont l'échec a été salué par d'énormes indemnités de départ. Si les primes de qualité ont des vertus, le bonus pour la médiocrité est de plus en plus dur à avaler. C'est un dysfonctionnement majeur. Il faut donc que les conseils d'administration cessent de le perpétuer.

Retrouvez le dossier sur les 30 patrons trop bien payés dans le numéro de "Capital" de juillet qui sort ce jeudi.

* Le bloc-notes :

Ça continue d'être difficile dans les énergies nouvelles, c'est même la Bérézina qui se poursuit dans le photovoltaïque : Photovoltech, filiale de Total et de G.D.F-Suez, semble menacée de fermeture.

En revanche, tout va pour le mieux pour La Vache qui Rit ou Babybel : le fromage Bel se porte à merveille. En pleine crise de la consommation, ses ventes continuent de grimper.

* La note du jour :

13 sur 20 à Ariane Espace qui vient de signer le premier contrat commercial pour sa fusée Vega : le petit lanceur italien va mettre sur orbite un satellite du Kazakhstan. C'est le reflet de l'économie d'aujourd'hui : un consortium européen qui gère une fusée italienne pour un pays qui n'était même pas sur la carte économique mondiale il y a 10 ans !


Lire la suite
Le Journal économique Chroniques Salaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7749794306
Ces patrons qui sont trop bien payés...
Ces patrons qui sont trop bien payés...
Ce jeudi, on parle argent, on parle patrons. D'ailleurs, on rappelle que David Cameron, le premier ministre britannique, veut dérouler le tapis rouge fiscal aux chefs d'entreprise français qui se jugeraient trop taxés. On y revient aujourd'hui avec ce dossier du magazine "Capital", qui s'intéresse à ces patrons très bien payés, trop bien payés ? La chronique de Christian Menanteau.
https://www.rtl.fr/actu/ces-patrons-qui-sont-trop-bien-payes-7749794306
2012-06-21 07:20:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DXsukJM_DSpSvhiFbclXUA/330v220-2/online/image/2010/0915/5951262204_christian-menanteau.jpg