1 min de lecture Cécile Duflot

Cécile Duflot : "Ma place est dans ce gouvernement"

"Je ne démissionnerai ni du gouvernement, ni d'Europe Ecologie-Les Verts". C'est ce qu'a déclaré lundi Cécile Duflot au magazine Paris Match. Matignon a indiqué dans la foulée que "la question de la participation" des ministres écologistes ne se posait pas, excluant ainsi leur départ du gouvernement. La ministre était dans la tourmente depuis la décision d'EELV de ne pas ratifier le traité européen, pourtant défendu par le gouvernement auquel elle appartient. Invitée du JT de France 2 lundi soir, la ministre du Logement a réitéré : "Ma place est au gouvernement".

La ministre du Logement Cécile Duflot, le 29 mai 2012
La ministre du Logement Cécile Duflot, le 29 mai 2012 Crédit : AFP / Archives, Lionel Bonaventure
micro générique
La rédaction de RTL et Alba Ventura

Les écologistes restent au gouvernement malgré l'Europe 

La question de la participation de Cécile Duflot et Pascal Canfin au gouvernement ne se pose pas a fait savoir Matignon lundi après-midi.

Ces deux ministres "font pleinement honneur au gouvernement", ont ajouté les services du chef du gouvernement.

"Je ne démissionnerai ni du gouvernement ni d'EELV", a confié Cécile Duflot au site internet de Paris-Match.

Un peu plus tard dans la soirée, sur le plateau du JT de France 2, la ministre a de nouveau exclu de quitter le gouvernement.

"Tant que je suis utile à mon travail de ministre, utile à cette majorité et tant que le travail que mène le gouvernement de Jean-Marc Ayrault est bon pour notre pays, alors ma place est au sein de ce gouvernement", a-t-elle déclaré, sans livrer sa "position personnelle" sur le traité, ne la jugeant "pas intéressante".

Nombreuses divergences entre le PS et les Verts

Ce dossier fait suite à de nombreuses divergences entre le Parti socialiste, qui détient à lui seul la majorité à l'Assemblée, et son allié écologiste. Ce dernier a obtenu pour la première fois en 2011 et 2012 des groupes à l'Assemblée nationale et au Sénat, mais uniquement grâce à l'appui des socialistes.

François de Rugy, qui s'exprimait sur Canal+, a estimé que le traité budgétaire, qui doit imposer à la France des règles strictes de retour à l'équilibre, n'était pas un dossier susceptible d'amener la démission de la ministre du Logement, Cécile Duflot et du ministre délégué au Développement, Pascal Canfin.

"Nos ministres font preuve d'une certaine modération sur l'ensemble des sujets, contrairement à d'autres ministres qui multiplient les condamnations contre les engagements pris par François Hollande", a-t-il précisé par la suite à des journalistes.

Daniel Cohn-Bendit s'écarte provisoirement d'EELV

Quant à la bouderie du député européen Daniel Cohn-Bendit, figure du parti qui a annoncé sa rupture avec EELV du fait de cette position, François de Rugy s'est employé à la dédramatiser.

"Dany, le 'je t'aime moi non plus' avec les Verts, je le connais par cœur. Je ne vais pas vous dire que ça ne finit pas par me lasser un peu, d'ailleurs".

Après le rejet du traité budgétaire européen samedi par les instances de leur parti, ministres et parlementaires écologistes sont dans une situation compliquée, entre le respect des consignes de leur mouvement et celui de leur appartenance à la majorité et au gouvernement.

Lire la suite
Cécile Duflot Politique Parti socialiste
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants