1 min de lecture Dominique Strauss-Kahn

Carlton : DSK bientôt entendu ?

Les auditions s'enchaînent dans l'affaire de proxénétisme du Carlton de Lille. Lundi, Fabrice Paszkowski, responsable d'une société de matériel médical dans le Pas-de-Calais, soupçonné d'avoir organisé des parties fines avec Dominique Strauss-Kahn, a été entendu. Mardi, c'était au tour du chargé des relations publiques de l'hôtel Carlton de Lille, René Kojfer, mis en examen pour proxénétisme. Dominique Strauss-Kahn pourrait être entendu dès la première quinzaine de janvier.

Le parquet de Lille ne fait pas appel du renvoi en correctionnelle de l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn. Photo : Une vue du bâtiment de l'hôtel Carlton à Lille, le 17 octobre 2011.
Le parquet de Lille ne fait pas appel du renvoi en correctionnelle de l'ancien patron du FMI Dominique Strauss-Kahn. Photo : Une vue du bâtiment de l'hôtel Carlton à Lille, le 17 octobre 2011. Crédit : AFP / Philippe Huguen
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Jean-Alphonse Richard

Présenté comme une figure de la vie nocturne lilloise, M. Kojfer, bientôt 70 ans, a été entendu entre 10 heures et 16 heures pour la première fois sur le fond du dossier depuis sa mise en examen le 6 octobre. Poursuivi pour "proxénétisme aggravé en bande organisée" et écroué, il avait été le premier à avoir été mis en examen dans l'affaire. Selon Me Delarue, son avocat, son client a été entendu sur les "deux tiers" du dossier le concernant. Il doit être de nouveau entendu début janvier, et ne déposera de demande de remise en liberté qu'après cette nouvelle audition.
  
M. Kojfer est soupçonné d'avoir mis en relation des prostituées avec des amis ou clients.  Interrogé sur ce que savait son client au sujet de Dominique Strauss-Kahn, pour qui certains protagonistes du dossier auraient organisé des soirées libertines avec des prostituées, Me Delarue a répondu : "on a déjà suffisamment à faire avec le premier tiroir" lillois de l'affaire. "Il a lu le journal (...) à la maison d'arrêt, mais il n'en sait pas plus", a-t-il ajouté.
 
René Kojfer, présenté comme un indicateur des services de polices et craignant pour son intégrité physique en détention, avait été placé dans une aile de la maison d'arrêt de Sequedin où se trouvent des détenus sous le coup de sanctions disciplinaires ou dans une situation comparable à la sienne, avait dit son ancien avocat, Me Christophe Snyckerte.  M. Kojfer devait être entendu le 7 décembre, mais son audition avait été reportée à ce mardi du fait de son changement d'avocat.

Lire la suite
Dominique Strauss-Kahn Affaire du Sofitel de New York Justice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants