3 min de lecture Ça se passe chez moi

Les marais salants de Guérande : "La plus haute technologie, c'est la brouette"

EN IMAGES - C'est un labyrinthe d'eau né de la main de l'homme qui en tire le sel depuis bientôt un millénaire : visite guidée des marais salants de Guérande, en Loire-Atlantique.

La récolte du gros sel à Guérande
La récolte du gros sel à Guérande Crédit : Les Salines de Guérande / P.François
Patrice Gabard Journaliste RTL

Du 8 au 19 juillet dans la chronique "Ca se passe chez moi", les correspondants de RTL vont à la rencontre de personnalités dans des lieux qui figurent sur le parcours du Tour de France. Ce lundi, la Grande Boucle fait relâche à Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, à la veille de la dixième étape entre Saint-Gildas-des-Bois et Saint-Malo. Pour RTL, Patrice Gabard a enfilé ses bottes pour nous faire visiter les marais salants de Guérande.

>
"Ca se passe chez moi" : les marais salants de Guérande Crédit Média : Patrice Gabard | Durée : | Date :

Un lieu d'une incroyable richesse

Cet espace a été construit par l'homme à la fin de l'époque romaine pour faire du sel. C'est donc un univers totalement artificiel. Mais - et c'est là son plus beau paradoxe - c'est un lieu aujourd'hui d'une incroyable richesse biologique. Un domaine de 1.700 hectares qui n'a plus de secret pour Arnaud Cassidanius, guide naturaliste depuis déjà presque dix ans.

La visite commence par l'étonnant ballet d'une avocette, un oiseau proche de l'échasse. "Là, en fait, elle n'aime pas du tout notre présence", explique notre homme. "Elle signale qu'elle n'est pas contente. Du coup, elle se rapproche de nous, et elle crie pour nous dire qu'on gêne un peu". Plus loin, on se retrouve sur une vasière. "On va pêcher là pour montrer la nourriture que les oiseaux viennent  chercher ici : les aselles (une sorte de cloportes qui vit dans l'eau, Ndlr), un peu de moustiques, là il y a plein de nourriture, des crabes, des anguilles, tout ça grâce aux paludiers", explique Arnaud Cassidanius.

Une vasière, lieu de pêche de prédilection des oiseaux de la région
Une vasière, lieu de pêche de prédilection des oiseaux de la région Crédit : Les Salines de Guérande / P.François

Dans les marais vivent 300 espèces d'oiseaux différentes à peu près (on en compte 950 en Europe). "On est vraiment sur un site extraordinaire pour ça", se réjouit notre guide. Une biodiversité intimement liée, bien sûr, à l'activité des paludiers qui récoltent la fleur de sel et le gros sel comme au bon vieux temps - ou presque.

À lire aussi
Les correspondants RTL en région Ça se passe chez moi
Christophe Chevènement : "Je suis tombé amoureux de la pierre"

Emmanuel Blanc est directeur de Terre de Sel, un musée créé par le groupement des producteurs, au lieu-dit Pradel, sur la commune de Guérande. "La plus haute technologie, c'est la brouette. Ce technique ne serait rien sans le bonhomme Michelin, puisque c'est grâce aux pneus après-guerre que l'on a pu se servir de brouettes sur les marais salants. Avant, c'était impossible parce qu'avec des roues pleines, ça s'enfonçait dans l'argile. Avant il fallait tout simplement le porter soit sur sa tête, soit sur ses épaules", explique-t-il.

Une brouette dans les Salines de Guérande
Une brouette dans les Salines de Guérande Crédit : Les Salines de Guérande / P.François

Pour Terre de Sel, en tous cas, la brouette est "le symbole des marais". Des brouettes rouges, bleues, vertes ou jaunes qui font le bonheur des photographes, tout comme l'immense digue de 16 kilomètres de long qui sépare l'océan des marais. Tout l'été, Terre de Sel propose des randonnées à la carte. Il existe ainsi une fée du sel pour les petits de 3 à 6 ans. Une fée en robe de princesse avec sa baguette magique qui transforme l'eau de mer en caramel au beurre salé de Guérande. Succès assuré.

Les marais salants de Guérande
Les marais salants de Guérande Crédit : Les Salines de Guérande / P.François

Prenez de la hauteur à Batz-sur-Mer

Parmi les lieux immanquables, citons la cité médiévale de Guérande, la baie de La Baule - l'une des plus belles du monde -, ou encore la côte sauvage qui va du Pouliguen au Croisic.

Vous pouvez également prendre de la hauteur en grimpant les 184 marches de l'escalier en colimaçon de la tour Saint-Guénolé de l'église de Batz-sur-Mer, qui culmine à 70 mètres. "Sur chaque verre de vin bu dans les cafés de la paroisse, les gens payaient un impôt, c'est ce qui a permis de payer en grande partie la tour de l'église de Batz", explique Marie-Annick Nicole, conseillère municipale déléguée à la culture. "Une fois qu'on arrive la haut, on oublie tous les efforts", ajoute-t-elle. Les touristes abondent en ce sens.

Le coup de coeur de RTL

Un coup de cœur gourmand pour la crêperie "La Fleur de sel", à Kervalet, un village classé de paludiers entre Le Pouliguen et Batz sur mer. Une excellente crêperie qui travaille essentiellement avec des produits fabriqués par des artisans bretons.

Cliquez sur l'image pour voir le site internet de la crêperie :

La crêperie Fleur de Sel
La crêperie Fleur de Sel Crédit : http://creperiefleurdesel.fr/
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ça se passe chez moi Info Ouest
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants