1 min de lecture Nicolas Hulot

"Ushuaïa" : une "success story" qui rapporte pour Hulot

"Ushuaïa", présenté depuis 1987 par Nicolas Hulot et qui doit s'arrêter l'année prochaine, a assuré la notoriété de l'animateur vedette, mais elle lui a aussi apporté de confortables revenus, même s'il est toujours resté discret sur le sujet. En grande partie grâce à des produits dérivés, sur lesquels il touche des "royalties".

La marque "Ushuaïa", rendue notamment célèbre grâce à L'Oréal, qui l'utilise pour une gamme de produits.
La marque "Ushuaïa", rendue notamment célèbre grâce à L'Oréal, qui l'utilise pour une gamme de produits.
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Un mécène pour la fondation, une source de revenus pour lui

"Dénouer les fils du business Ushuaïa est une enquête digne de Sherlock Holmes", écrit la journaliste Bérengère Bonte dans sa biographie de Nicolas Hulot ("Sain Nicolas", Editions du Moment) parue en 2010.
  
La marque elle-même appartient à TF1, qui l'a rachetée en 1989 à un avocat d'Antibes qui, le premier, avait eu l'idée de déposer le nom quelques mois après le démarrage de l'émission, en 1987.

La marque, symbole des sports de l'extrême, est d'abord exploitée pour des combinaisons de plongée et un jeu de société.

Elle devient particulièrement lucrative quand L'Oréal décide de l'utiliser pour se lancer sur le marché du gel douche en 1993 (exemple ci-dessous avec une campagne datant de 2011).


Nicolas Hulot n'est pas associé directement aux négociations mais obtient, après coup, que la société devienne l'un des mécènes de sa fondation, lancée en 1990, et touche depuis des "royalties" sur les produits dérivés.

"On m'a proposé des royalties, je les ai acceptées sans jamais les négocier et sans jamais les solliciter", avait-il assuré dans une interview.
  
"Une disponibilité d'esprit pour m'engager dans mon combat"

Au fil des années, TF1 aurait fait affaire avec une quinzaine d'industriels, pour des lunettes, des chaussures de randonnée, des vélos mais aussi des livres ou des peluches, selon l'auteur de "Sain Nicolas".

Nicolas Hulot perçoit ces "royalties" ainsi que ses droits d'auteur via une société baptisée Eole, dont il possède 498 des 500 parts et dont les comptes ne sont plus publiés depuis 2006.

Le Canard enchaîné avait affirmé que ces revenus indirects permettaient à l'ex-candidat à la présidentielle de doubler le salaire que lui versait TF1 pour ses émissions (33.000 euros mensuels).

Dans une interview au magazine pour Terra Eco en avril dernier, Nicolas Hulot précisait que ces "royalties" étaient "en réserve" dans sa société, ajoutant : "Ce confort matériel m'a permis une disponibilité d'esprit pour m'engager dans mon combat".

Nicolas Hulot et TF1 ont annoncé avoir trouvé un accord pour rompre le contrat à durée indéterminée de l'animateur, ce qui entraînera la fin de l'émission mythique.

(avec AFP)

Nicolas Hulot en dates
Quelques images des aventures de Nicolas Hulot

Lire la suite
Nicolas Hulot TF1 Télévision
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants