1 min de lecture Déraillement du train Paris-Limoges

Brétigny : un ingénieur retraité avait mis en garde la SNCF

Un ingénieur à la retraite, usager fréquent de la gare de Brétigny-sur-Orge où s'est produit le déraillement du train Paris-Limoges vendredi 12 juillet, avait écrit fin 2010 à la SNCF pour lui signifier le mauvais état des rails et prévenir d'une possible "catastrophe". Le journal Le Parisien a recueilli le témoignage ulcéré de cet homme qui a longtemps travaillé en collaboration avec la compagnie ferroviaire.

Un ingénieur à la retraite avait écrit à la SCNF pour dénoncer l'état des rails à Brétigny.
Un ingénieur à la retraite avait écrit à la SCNF pour dénoncer l'état des rails à Brétigny. Crédit : ROMAIN DA COSTA / AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Le courrier date du 25 novembre 2010, mais au regard des récents événements, qui ont vu le déraillement du train Paris-Limoges vendredi 12 juillet et la mort de six personnes, il s'avère prémonitoire. Ce jour-là, Christian Brochet, ancien ingénieur de l'industrie mécanique âgé de 77 ans, prend sa plume pour écrire à la SNCF, rapporte jeudi 18 juillet le journal Le Parisien.

"Monsieur, j’emprunte assez fréquemment le RER en gare de Brétigny, écrit le retraité. Donc, je prends le train habituellement sur le quai de la voie 2, et l’autre jour, quelle ne fut pas ma stupeur, en regardant les rails, de constater […] 36 anomalies liées à la fixation du rail le plus proche de moi."

Et de poursuivre : "Cette voie est empruntée largement par les trains RER qui ne roulent pas vite en gare. Mais des trains rapides passent aussi sur cette voie. Alors ? Où est l’entretien qui doit assurer un bon service et la sécurité ? Ce que j’ai vu n’est qu’une petite portion de voie. Que penser du reste du réseau ?"

La ligne incriminée dans le récent déraillement est la voie 1, mais le reproche a de quoi frapper. D'autant que Christian Brochet connaît bien les méthodes de travail de la SCNF pour avoir produit pendant des années des pièces métalliques pour la compagnie ferroviaire.

À lire aussi
Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. déraillement du train Paris-Limoges
Catastrophe ferroviaire de Brétigny : des documents accablants pour la SNCF ?

Quelques semaines plus tard, il reçoit une réponse qui se veut rassurante : "Cet état est connu, surveillé et respecte toutes nos normes : il n’y a aucun risque de sécurité".

Le retraité prend alors à nouveau sa plume et livre alors un jugement malheureusement lucide : "L’absence constatée de ces fixations constitue une faute grave et peut mener à une catastrophe".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Déraillement du train Paris-Limoges France Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants