1 min de lecture Déraillement du train Paris-Limoges

Brétigny : des avocats démarchent les victimes

Plusieurs avocats démarchent des victimes du déraillement du train Paris-Limoges, à Bértigny-sur-Orge. Une pratique en théorie interdite.

L'accident de train de Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet, a causé la mort de sept personnes
L'accident de train de Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet, a causé la mort de sept personnes Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Plusieurs avocats n'hésitent à démarcher directement certaines victimes du déraillement du train Paris-Limoges, en juillet, à Brétigny-sur-Orge. Ils proposent leurs services par mail, des messages parfois envoyés à un très grand nombre d'adresses.

"Bonjour je suis l'un des avocats des victimes, se présente ainsi l'un d'eux. Si vous avez l'intention de vous constituer partie civile, je serais heureux d'en être informé". La tournure est subtile mais s'apparente tout de même à du démarchage, une pratique totalement interdite par la loi.

Certains avocats chiffrent déjà leurs honoraires

Et pourtant, plusieurs conseils en sont déjà à chiffrer leurs honoraires. L'un d'eux se propose de créer une structure de pilotage pour l'ensemble des victimes. Il anticipe les indemnisations à venir et détaille ses frais. Blessés, personnes décédées, chaque victime a son "tarif". Au total, les honoraires prévus pourraient atteindre plus de deux millions d'euros. 

Une réunion d'information est prévue ce samedi à Paris. Ce sera la toute première fois depuis la catastrophe du 12 juillet que les passagers du Paris-Limoges se retrouveront. Cette réunion devrait rassembler près de 200 victimes sur 400, le procureur de la république d'Evry, Frédéric Cuvillier (le ministre des Transports), le patron de la SNCF Guillaume Pépy) et celui de Réseaux ferrés de France (Jacques Rapoport), ainsi que le coordinateur de l'aide aux victimes (Philippe Cèbe).

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Déraillement du train Paris-Limoges SNCF Faits divers
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants