2 min de lecture Déraillement du train Paris-Limoges

Brétigny : "Avant d'accuser, il faut connaître les conditions des tournées de maintenance", dit un syndicaliste

TÉMOIGNAGE - La SNCF a relancé cette semaine l'hypothèse d'une maintenance défaillante. Un syndicaliste demande à ce que soient précisées les circonstances dans lesquelles elle a été menée avant d'accabler les cheminots.

Brétigny : la SNCF a révélé ses conclusions dans un rapport d'enquête.
Brétigny : la SNCF a révélé ses conclusions dans un rapport d'enquête. Crédit : AFP
micro générique
La rédaction numérique de RTL

Deux mois et demi après le drame de Brétigny-sur-Orge, les victimes de l'accident de train participeront samedi 28 septembre à une réunion d'information à Paris. Guillaume Pépy, patron de la SNCF et Frédéric Cuvillier, ministre des Transports, seront notamment présents pour évoquer la question de l'indemnisation des victimes et faire un point sur l'enquête.

Un agent de maintenance pointé du doigt

La SNCF a en effet révélé cette semaine sur son site internet ses conclusions dans un rapport d'enquête. Ce dernier a relancé l'hypothèse d'une maintenance défaillante en révélant notamment qu'il manquait un boulon au rail mis en cause, pourtant examiné huit jours auparavant par un agent de maintenance qui n'avait pas relevé d'anomalie. Aujourd'hui, cet homme est pointé du doigt.

Son nom est bien sûr tenu secret. En interne à la SNCF, jusqu'au plus haut niveau, on parle d'ailleurs d'une vraie chape de plomb sur son identité. Quelques éléments ont cependant filtré. Cet homme a 25 ans. Il est diplômé d'école d'ingénieur et a deux ans d'expérience dans l'infrastructure.

Les conditions des tournées de maintenance en question

Cet agent est aujourd'hui au plus mal. Il a l’impression d'être traîné dans la boue. Alors ses collègues préviennent : il n'est pas question que cette catastrophe pèse sur ses seules épaules. Car dans ce genre d'accident, il y a toujours une multitude de causes, estime Henri Gillard, spécialiste des voies syndiqué chez SUD-Rail et chargé de l’enquête interne pour le CHSCT de la SNCF.

À lire aussi
Brétigny-sur-Orge, le 12 juillet 2013. déraillement du train Paris-Limoges
Catastrophe ferroviaire de Brétigny : des documents accablants pour la SNCF ?

"Aujourd'hui, il en a gros sur la patate", lâche le syndicaliste. "C'est un professionnel du rail, comme tous les gens de Brétigny. Il ne s'agit pas de dire si c'est telle ou telle personne mais de définir dans quelles conditions ont été effectuées les tournées (de maintenance, NDLR). Est-ce qu'elles ont pu les faire correctement, est-ce qu'elles ont eu les moyens et la sécurité pour le faire ?", s'interroge-t-il.

Les résultats des expertises métallurgiques connues cet automne

Reste que pour commencer à comprendre ce qu'il s'est passé le 12 juillet dernier, la patience est de mise. Les résultats des expertises métallurgiques commandées par les juges d'instruction ne sont pas attendues avant l'automne. Elles seules pourront dire si oui ou non, il y a eu des problèmes de maintenance.

>
Brétigny : "Définir dans quelles conditions ont été effectuées les tournées de maintenance", clame un syndicaliste Crédit Média : C. Hubert | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Déraillement du train Paris-Limoges Société Brétigny-sur-Orge
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants