1 min de lecture Info

Bordeaux : une prière de rue anti-IVG rassemble moins que la contre-manifestation pro-avortement

Une prière de rue anti-avortement s'est tenue ce samedi à Bordeaux, où les contre-manifestants étaient toutefois plus nombreux que les opposants à l'IVG.

Une cinquantaine de fidèles prient contre l'avortement, face à 300 militants pro-IVG, le 16 novembre à Bordeaux
Une cinquantaine de fidèles prient contre l'avortement, face à 300 militants pro-IVG, le 16 novembre à Bordeaux Crédit : AFP / MEHDI FEDOUACH
micro générique
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Une cinquantaine de personnes étaient réunies ce samedi 16 novembre pour célébrer une prière de rue anti-IVG devant la cathédrale de Bordeaux. En face d'eux, une contre-manifestation, favorable à l'avortement, a rassemblé davantage de monde.

Comme chaque année, le rassemblement contre l'avortement a été organisé par l'association du Rosaire public. Une quarantaine de fidèles ont priés, à genoux, pendant qu'une vingtaine de jeunes habillés en noir se sont improvisés en service d'ordre.

"Priez pour nous, on baise pour vous"

Parmi les 300 contre-manifestants présents se trouvaient des membres du planning familial, d'Osez le féminisme mais aussi la CGT, le NPA ou les antifa, qui scandaient "Priez pour nous, on baise pour vous".

Une trentaine de policiers se trouvait sur le parvis de la cathédrale Saint-André afin d'empêcher les heurts, les deux manifestations étant séparées par des barrières.

À lire aussi
Vue aérienne de trains de marchandises, à Paris, 11 juillet 2019 transports
Le fret ferroviaire sans cesse relancé, toujours en déclin

"Ce sont des jeunes gens dangereux qui ne vivent pas dans notre démocratie. Bordeaux est devenue la deuxième ville intégriste de France", a estimé Claire Chartier Grimaud, membre du planning familial et d'Osez le féminisme.

"Nous sommes là car on continue à tuer des enfants dans le ventre de leur mère", a affirmé de son côté François Neurin, membre de l'Association SOS tout-petits et organisateur de la prière. Le président du mouvement catholique intégriste nationaliste Civitas, Alain Escada, était également présent.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants