2 min de lecture Bien-être

VIDÉO - La cryothérapie : miracle ou mirage ?

Exposer son corps pendant 3 minutes à une température allant jusqu'à -180°C. Voici le principe de la cryothérapie, une nouvelle tendance bien-être qui n'est pas sans danger.

>
La cryothérapie : miracle ou mirage ? Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Cassandre Jeannin

Soigner son corps, améliorer son sommeil ou perdre du poids grâce au froid est une tendance très en vogue. Importée du Japon dans les années 2000, la cryothérapie a d'abord été utilisée par les sportifs de haut niveau avant d'attirer le grand public. Aucune législation encadre ces pratiques, qui, si elles sont mal dispensées représentent un risque pour la santé. 

Le principe est simple : après avoir enfilé chaussons fourrés et paire de gants pour protéger les extrémités, la personne s'engouffre dans une cabine de froid. Durant 3 minutes, le corps est exposé à -180°C. La température de la peau passe ainsi de 34 à 6°C. Un choc thermique brutal qui aurait des conséquences bénéfiques pour l'organisme. 

Confronté à ce froid extrême, la circulation sanguine est activée et le cerveau libère des endorphines qui agissent comme un anti-inflammatoire. Les effets de cette technique seraient immédiats. En sortant de la cabine, la silhouette est affinée, la peau retendue. La cryothérapie permet également de récupérer plus facilement et plus vite. 

De plus en plus de Français recourent à la cryothérapie et les centres se multiplient. On en dénombre aujourd'hui plus de 300 en France. Le coût moyen d'une séance est de 40 euros. Sur les devantures, les bienfaits affichés sont nombreux : performance, santé, récupération, tonification, soulagement, préparation sportive, relaxation, détente, anti-stress ... 

Aucune législation autour de la cryothérapie

À lire aussi
Le sommeil est important chez les adolescents. bien-être
Sommeil : une thérapie permet de soigner les cauchemars chroniques

Il n'existe aucune législation autour de ce nouveau rituel bien-être. Le ministère de la Santé indique, dans un communiqué transmis à M6, que la cryothérapie est un "acte pas encore encadré ce qui signifie qu'il n'y a pas de déclaration d'activité, pas d'exigence de formation des opérateurs et d'information des usagers, pas de déclaration des événements indésirables et pas de contrôle régulier ni de sanction." 

La plupart du temps, ce sont les vendeurs des appareils eux-mêmes qui forment les opérateurs. 

Quels sont les risques ?

Les risques sont nombreux et ont des conséquences parfois dramatiques. Aux États-Unis en 2015, une jeune femme est morte dans une cabine de cryothérapie après avoir inhalé trop de vapeur d'azote. 

Dans le sud de la France, Vincent qui a eu recours à cette méthode est aujourd'hui mutilé. Fin 2017, ce grand sportif a essayé pour la première fois la cryothérapie. Très vite, il a ressenti une douleur, une brûlure au niveau des pieds. Il le stipule alors au prestataire qui lui a répondu que tout était normal. Après 3 minutes dans la cabine, il enlève les bottes censées protéger les pieds du froid et réalise que ses pieds ont baigné dans l'azote liquide à -196°C. Un froid extrême qui l'a brûlé jusqu'à l'os. 

Quinze opérations plus tard, Vincent est toujours incapable de marcher plus de 10 mètres sans béquilles, de conduire ou de travailler. Avec son avocate, il a entamé une procédure judiciaire.   

Pour l'heure, en France, dans le cadre d'une autre affaire, un seul gérant de centre de cryothérapie a été condamné en Meurthe-et-Moselle suite aux plaintes déposées par l'Ordre des médecins et l'Ordre des kinésithérapeutes. Le ministère de la Santé a commandé un rapport sur la question de la cryothérapie. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bien-être Froid Risques
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants