1 min de lecture Maladie

Val-de-Marne : alerte à la tuberculose pour 90 patients d'un centre

VU DANS LA PRESSE - 90 patients d'un centre de lutte contre le cancer de Villejuif auraient pu être en contact avec une personne atteinte de la tuberculose lors de leur visite. Par précaution, l'établissement a lancé une procédure d'alerte.

Le cancer est la première cause de mortalité en France pour les deux sexes
Le cancer est la première cause de mortalité en France pour les deux sexes Crédit : AFP / PHILIPPE HUGUEN
Charles Deluermoz

L'alerte est sérieuse malgré un risque de contamination "très faible". 90 patients qui se sont rendus le 10 avril dernier au centre de lutte contre le cancer Gustave-Roussy à Villejuif (Val-de-Marne) sont concernés. Tous, ont reçu un courrier leur annonçant qu'ils avaient été "possiblement en contact avec une personne chez qui vient d'être découverte une tuberculose pulmonaire" lors de leur visite.

Selon cette lettre envoyée le 18 novembre par le Comité de lutte contre l'infection nosocomiale, le risque de contamination est minime "car la transmission de la maladie nécessite un contact proche et prolongé avec la personne contagieuse". Toutefois, l'établissement, qui recommande une consultation "par principe de précaution", a informé le médecin traitant de chaque patient.

Interrogé par Le Parisienl'un d'eux explique avoir "passé une radio mercredi" et que "tout va bien". Il s'interroge néanmoins sur l'origine du problème : "La personne malade, est-ce un membre du personnel qui venait pour mes soins, mes repas, le ménage ? Peut-être qu'on a été en contact pendant une radiothérapie ou un scanner…"

"Le système d'alerte est au point"

Le centre Gustave-Roussy a de son côté fait savoir que "le service concerné est celui de la médecine nucléaire" et qu'il fallait attendre entre "quatre et six mois" pour "recueillir l'ensemble des données et confirmer ou infirmer" la contamination. Cette procédure, "classique et de plus en plus usuelle" selon l'établissement, a permis de déclencher une enquête pour déterminer quels patients devaient être prévenus. "S'il y a un courrier, c'est que le système d'alerte est au point" a ainsi reconnu la CGT de Gustave-Roussy, interrogée par Le Parisien.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maladie Risque sanitaire Val-de-Marne
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants