2 min de lecture Santé

Sommeil : Michel Cymes vous dit comment agir face au réveil nocturne

REPLAY - "Je me lève ou je me rendors ?" : la question se pose lorsqu'on est confronté à un réveil nocturne. Le gérer est tout un art.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Sommeil : Michel Cymes vous dit comment agir face au réveil nocturne Crédit Image : AFP / Jeff Pachoud | Crédit Média : RTLNet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Répétons-le encore : un sommeil de qualité constitue l'une des clés de notre bien-être. Or trois Français sur quatre se réveillent la nuit, ce qui n'est jamais bon signe. On connaît le scénario par cœur. Soudain, vous vous réveillez. Par réflexe, vous jetez un œil au réveil. Vous constatez qu'il reste encore une heure ou deux de sommeil à tirer par rapport à l'heure à laquelle vous aviez prévu de vous lever. Du coup, vous hésitez : je me lève ou je me rendors ? En fait, tout dépend. Et c'est là qu'il faut la jouer fine.

Si vous vous sentez encore plongé dans une forme de somnolence, restez au lit. En revanche, si vous commencez à ruminer, à vous dire que vous êtes en train de gaspiller une partie de votre nuit, que c'est dommage, que du coup vous allez être crevé durant la journée, bref que vous cogitez, c'est que votre cerveau est déjà réveillé et qu'il tourne à plein régime. Dans ce cas, autant se lever et passer à autre chose.

Accordez-vous alors dix minutes pour désamorcer votre anxiété. Soit vous écoutez un peu de musique douce, soit vous prenez un livre. Mais faîtes-le sans rester au lit et sans mettre la lumière plein pot (surtout si vous n'êtes pas seul). Privilégiez un éclairage tamisé (il se pourrait bien que vous ayez envie de vous recoucher pour compléter votre nuit). Évitez la télé et la radio, car la lumière des écrans réveille complètement, et le bruit de la radio (même si vous avez l'impression qu'il vous berce) maintient le cerveau en alerte.

À lire aussi
Des ongles en mauvais état signalent un problème de santé. santé
Pourquoi avoir des ongles propres est important ?

Trois Français sur quatre se réveillent la nuit, ce qui n'est jamais bon signe

Michel Cymes
Partager la citation

Le meilleur moyen de faire une bonne nuit est de ne pas se réveiller. Quand on dort à deux dans le même lit, il existe un moyen de réduire le risque. Sachez que la nuit, on fait en moyenne une cinquantaine de mouvements. Ceux-ci peuvent parfois réveiller celui ou celle qui dort à vos côtés. Il faut donc éviter d'être trop à l'étroit dans le lit conjugal.

Le Centre du sommeil a fait une expérience pour comparer la qualité du sommeil dans des lits de 140 centimètres et de 160 centimètres de large. Conclusion : 15% de sommeil profond en plus et 25% de réveil nocturne en moins quand on dort dans du 160. C'est donc peut-être le moment de revoir la largeur de votre matelas, sachant qu'on peut aller jusqu'à 180 centimètres. Au-delà, le confort est encore plus garanti... mais cela prend plus de place.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Sommeil Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790634906
Sommeil : Michel Cymes vous dit comment agir face au réveil nocturne
Sommeil : Michel Cymes vous dit comment agir face au réveil nocturne
REPLAY - "Je me lève ou je me rendors ?" : la question se pose lorsqu'on est confronté à un réveil nocturne. Le gérer est tout un art.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/sommeil-michel-cymes-vous-dit-comment-agir-face-au-reveil-nocturne-7790634906
2017-10-23 10:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/lY5Z0wZrgVmCp7inll9T7w/330v220-2/online/image/2017/1023/7790636165_un-reveil-illustration.jpg