1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Sida : 8 chiffres pour comprendre le manque d'information des jeunes
3 min de lecture

Sida : 8 chiffres pour comprendre le manque d'information des jeunes

Le sida s'éloigne toujours plus des préoccupations des jeunes. C'est ce que révèle un sondage Ifop pour Sidaction mené auprès des 15-24, à l'occasion du week-end de lutte contre le virus du VIH. Voici huit chiffres qui l'illustrent.

Seuls 45% des 15-24 ans ont effectué un test du VIH après un rapport non-protégé en 2015.
Seuls 45% des 15-24 ans ont effectué un test du VIH après un rapport non-protégé en 2015.
Crédit : JODY AMIET / AFP

Sidaction a donné le coup d’envoi de sa campagne annuelle d'appel aux dons, vendredi 1er avril, destinés à financer la recherche et la prévention contre le sida. Un week-end pour récolter des dons, mais aussi sensibiliser et informer sur cette maladie. Aujourd’hui, en France, 11% des nouvelles découvertes de séropositivité concernent les jeunes de 15-24 ans. Depuis 2007, ce chiffre a augmenté de 24%, notamment pour les jeunes homosexuels chez qui le nombre de découvertes de séropositivité a plus que doublé depuis 2003. 

Un sondage Ifop pour Sidaction montre que les 15-24 ans sont assez mal informés sur le virus du sida. Ainsi, 22% d'entre eux pensent toujours qu'il existe un traitement pour guérir. "Le sentiment d'information global sur le VIH se détériore depuis 2014", explique le sondage alors qu'en 2016, 82% de la population interrogée se dit bien informée contre 89% en 2015. Focus sur 8 chiffres qui illustrent le manque d'information des jeunes sur le sida. 

1. 82 % des jeunes se disent bien informés sur le sida

D'après ce sondage Ifop pour Sidaction, 82% des jeunes se disent bien informés sur le sida, les modes de transmissions, de prévention et de traitement de l’épidémie. Ils étaient 89% en 2015. Selon l'association, il s'agit du chiffre le plus bas depuis 2009. Seulement 16 % de jeunes considèrent être très bien informés sur le sida, un pourcentage qui a chuté de 10 points depuis 2012.

2. Près d'un jeune sur quatre déclare ne pas avoir peur du sida

Selon les résultats du sondage, si le sida continue de faire peur à 76 % des jeunes, ce chiffre est en baisse par rapport à 2015 (-7 points). Ainsi, ils sont 24 % à déclarer ne pas avoir peur du sida, contre 17 % en 2015. Cette proportion est encore plus importante (30%) chez les 15-17 ans.

3. 30% ont une représentation fausse de la maladie

À lire aussi

L'association Sidaction s'inquiète des représentations faussées de la maladie et de ses modes de transmission chez les jeunes. Par exemple, 17 % déclarent que la prise d’une pilule contraceptive d’urgence est un des moyens d’empêcher la transmission du VIH. Le sondage révèle aussi que les représentations réelles associées aux risques de transmission sont en baisse. 

4. Le baiser, un mode de transmission pour un jeune sur cinq

Embrasser une personne, s’asseoir sur les toilettes publiques, boire dans le verre d’une autre personne : les fausses idées sur les modes de transmission du virus sont nombreuses et elles sont en augmentation par rapport à 2015.

5. Un traitement pour guérir du sida existe selon 22% des jeunes

L'association Sidaction note un "le développement d'un sentiment d’invincibilité face au sida chez une minorité non négligeable de jeunes". 88% des 15-24 ans pensent qu’il existe des traitements pour continuer de vivre avec le sida, tandis que 22% estiment qu’il en existe pour guérir du sida, "alimentant la représentation selon laquelle le sida n’est pas une fatalité". 30% des sondés expliquent aussi avoir moins de risques que les autres d’être contaminés.

6. 9 % des jeunes déclarent s'être exposés fréquemment à un risque

Au cours des douze derniers mois, 9 % des jeunes déclarent s’être exposés fréquemment à un risque de contamination, un pourcentage qui a progressé de 3 points en un an.

7. 45 % des 15-24 ans ont effectué un test de dépistage

Selon Sidaction, l'ignorance des jeunes sur la maladie provoque un développement des pratiques à risques où la question du dépistage n’apparaît pas comme une évidence. Ils n'étaient plus que 45% en 2016 à avoir effectué un dépistage après une relation non-protégée, contre 55% l'année précédente.

8. 13 % n’ont jamais bénéficié d’un enseignement au cours de leur scolarité

Pour l'association, il est "urgent et nécessaire de reprendre les fondamentaux en terme d’information et de prévention auprès des jeunes pour empêcher le développement de nouvelles contaminations". 
L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 ans à 24 ans. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/