1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Pourquoi le stress au travail touche un quart des salariés en France
1 min de lecture

Pourquoi le stress au travail touche un quart des salariés en France

REPLAY - Le psychiatre Patrick Légeron explique les causes et donne les remèdes contre l'hyper-stress au travail qui touche un quart des salariés.

Une salariée devant son ordinateur (illustration)
Une salariée devant son ordinateur (illustration)
Crédit : AFP
Pourquoi le stress au travail touche un quart des salariés en France
05:20
James Abbott
James Abbott

Le jeudi 28 avril est marqué par la journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail, l'occasion de revenir sur la question du stress au travail qui touche de nombreuses personnes en France. Patrick Légeron est psychiatre, auteur de Le stress au travail publié aux éditions Odile Jacob, et rappelle que ce fléau touche entre 20 et 25% des salariés aujourd'hui.

"On possède beaucoup d'indicateurs sur ce sujet qui montrent que ce phénomène est en croissance, explique-t-il à l'antenne de RTL. L'hyper-stress touche un quart des salariés."

Mais le stress n'est-il pas inhérent au travail ? "Le travail n'a jamais vraiment été complètement une partie de plaisir, répond-t-il. La pénibilité a toujours existé, mais maintenant c'est plutôt de la pénibilité psychologique. Le premier facteur est la charge de travail, on a énormément de choses à faire avec de moins en moins de temps, avec une pression des objectifs ou des résultats."

Au Danemark, 85% des salariés ont le sentiment d'être reconnus dans ce qu'ils font. En France on est à 50%

Patrick Légeron, psy

Patrick Légeron apporte également d'autres facteurs comme l'envahissement de la vie personnelle, ou les styles de management "dur". "Les enquêtes internationales montrent que la France a un vrai problème de management, assure-t-il  Au Danemark, 85% des salariés ont le sentiment d'être reconnus dans ce qu'ils font. En France on est à 50%".

À lire aussi

Les remèdes ? "Il faut une prise conscience des entreprises et des pouvoirs publics, explique Patrick Légeron. Mais on est passés du déni au faux-semblant, avec des numéros verts... Ce phénomène ne touche pas que les salariés, mais l'ensemble de l'entreprise", assure-t-il en rappelant que l'on parle des suicides des "petits patrons".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/