1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Pertes vaginales : késako ?
2 min de lecture

Pertes vaginales : késako ?

Avoir des sécrétions dans la culotte, c'est tout à fait normal. Mais ça peut aussi être le signe d'un truc qui cloche. Quid des pertes blanches.

Les pertes blanches, c'est normal.
Les pertes blanches, c'est normal.
Crédit : iStock

Avoir des pertes dans la culotte, c'est normal. Cependant, elles peuvent aussi parfois nous donner des indications sur ce qui peut se tramer dans nos parties intimes, type mycoses ou infections. Traces grises, jaunâtres, transparentes, odorantes, accompagnées de démangeaisons ou de brûlures... Quels sont les signes qui doivent nous alerter ? Quels sont les bonnes habitudes à adopter pour de ma tout détraquer, et les erreurs à de pas commettre ? Le point sur l'utilité de ces pertes et ce que l'on doit lire dans nos culottes.

Les pertes blanches ce n'est pas "sale"

Avoir des pertes vaginales, aussi appelées pertes blanches, c'est NORMAL. Elles sont le résultat de l'activité autonettoyante du vagin, qui renouvelle en permanence ses cellules superficielles. 

C'est d'ailleurs pour ça que les douches vaginales sont une mauvaise idée : le corps assure de lui-même l'hygiène à cet endroit-là, et la flore naturelle intime a un équilibre fragile. Savons parfumés, déodorants, spermicides... autant de facteurs qui peuvent la déstabiliser. Tant que les pertes sont de couleur claire ou laiteuse et qu'elles n'ont pas d'odeur, il n'y a aucun souci à se faire. 

Quand faut-il s'inquiéter ?

Quand les pertes prennent une couleur jaunâtre, verdâtre, grisâtre, ou ressemblent à du lait caillé, qu'elles sentent mauvais (odeur de poisson par exemple), qu'elles sont plus abondantes que d'habitude et durent pendant plus d'une semaine, il faut être alertée. 
Ce sont des indices à ne pas louper, en particulier s'ils s'accompagnent de démangeaisons, brûlures, irritations, et/ou de douleurs lors des rapports. Ils peuvent être le signe d'une infection bactérienne, d'une inflammation, ou d'une mycose (infection par des champignons). Autant de soucis regroupés sous le terme de "vaginite". 

Vaginite : pas de panique

À écouter aussi

En moyenne, une femme sur trois est touchée au moins une fois dans sa vie par une vaginite, et la majeure partie du temps, elle est bénigne. En cas de doute, il faut aller voir votre pharmacien ou votre médecin, et lui décrire vos symptômes pour qu'il puisse vous donner le traitement adapté. 

Petits conseils d'entretien

Pour éviter les soucis dans la culotte ils y a quelques règles simples à adopter : 
- éviter de porter les vêtements trop serrés et favoriser les sous vêtements en coton 
- EXIT les lavements vaginaux 
- éviter les tampons, serviettes et papiers toilette parfumés 
- se protéger durant les rapports sexuels
- préférer un savon pH neutre aux produits antiseptiques et contenant des parfums

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/