2 min de lecture Gastro-entérite

Michel Cymes vous livre ses bons trucs pour échapper à la gastro-entérite

ÉDITO - Le virus est bel et bien là, et il faut s'en méfier car il est particulièrement contagieux.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes vous livre ses bons trucs pour échapper à la gastro-entérite Crédit Média : RTL.fr | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Une personne qui sort d'une gastro-entérite reste contagieuse jusqu'à trois jours après sa guérison. C'est dire si le virus est l'un des plus retors de l'hiver. Vous en avez peut-être éprouvé les charmes : pendant quelques jours vous êtes à plat, incapable d'avaler quoi que ce soit. Pour le reste, on vous épargne les détails. L'infection peut se produire par voie aérienne - si, par exemple, une personne éternue à 20 centimètres de votre visage -, mais elle est le plus souvent due à une hygiène qui laisse à désirer.

On parle de l'hygiène de votre collègue qui va vous prêter un stylo dont vous allez mordiller le capuchon, ou de celle de l'inconnu qui laisse traîner des choses pas très propres derrière lui après être sorti des toilettes. Il suffit d'actionner une poignée de porte juste après lui pour se retrouver avec le virus. On peut difficilement contrôler le comportement des autres. En revanche, on peut agir sur le nôtre.

La première chose à faire est de se laver les mains. C'est l'un des moyens d'éloigner le virus sans que cela devienne un trouble obsessionnel compulsif. Il faut le faire plusieurs fois par jour. Au besoin, n'hésitez pas à avoir recours à un soluté hydroalcoolique. C'est efficace et pratique si vous n'avez pas de salle de bains à proximité.

Pour le virus, les yeux sont des boulevards, la bouche une avenue, et le nez une autoroute

Michel Cymes
Partager la citation

Mains propres ou pas, évitez de vous tripoter le nez, la bouche ou les yeux. Plus vous y mettrez vos doigts, plus le virus aura des chances de s'introduire dans votre organisme. Pour lui, les yeux sont des boulevards, la bouche une avenue, et le nez une autoroute. Il n'a pas besoin d'un GPS pour s'y retrouver, il connaît le chemin par cœur.

À lire aussi
santé
Paris : un rassemblement pour dénoncer des suicides d'internes en médecine

À la maison, il y a deux pièces à risque. D'abord, la cuisine. Vous veillerez à laver systématiquement les légumes (même ceux vendus sous plastique). Méfiez-vous de votre planche à découper : si vous l'utilisez pour découper de la viande crue, prenez-en une autre pour couper les légumes.

Ensuite, la salle de bains. Là, à chacun sa serviette de toilette : quand on la partage, on prend le risque de se refiler le virus, si d'aventure il traîne dans les parages. Par ailleurs, surveillez vos brosses à dents. Quand elles s'accumulent dans le même pot familial, les têtes finissent par se toucher. Là encore, cela fait voyager le virus.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Gastro-entérite Santé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants