2 min de lecture Santé

Michel Cymes : "Votre enfant suce son pouce ? Soyez vigilant"

REPLAY - Si la succion du pouce répond à un besoin naturel chez votre bambin, elle peut avoir des conséquences en cascade à terme.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Michel Cymes : "Votre enfant suce son pouce ? Soyez vigilant" Crédit Image : Catherine Delahaye/SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

C'est dans la seconde quinzaine du mois de septembre que la France connait son pic de naissances. Quelque 800.000 bébés voient le jour dans notre pays, et c'est à cette période de l'année qu'arrive le gros de la troupe. Les parents vont devoir s'habituer aux nuits courtes, aux cris stridents et (déjà) aux mauvaises habitudes de leur progéniture. À commencer par la succion du pouce. Faut-il empêcher cette pratique ? Non, d'autant que c'est en besoin naturel pour le bébé et qu'elle est source de plaisir. Il aime tellement cela qu'il commence in utero, pendant la grossesse de la maman. Il convient simplement d'être attentif.

La succion du pouce influe sur la formation du palais de l'enfant. À terme, cela peut déboucher sur des tracasseries. Quand l'enfant a son pouce dans la bouche, il case sa langue dans la mâchoire inférieure. Du coup il empêche la langue d'appuyer sur le palais. C'est problématique, car c'est en appuyant sur le palais que la langue stimule sa croissance.

Conséquences en cascade : à terme, l'enfant risque d'avoir un palais plus étroit que la moyenne, avec une béance à l'avant, et, dans certains cas, les incisives supérieures également en avant.

À lire aussi
Se laver les mains est un geste anodin, mais pourtant on le maîtrise très mal santé
"Contre les TOC, il existe des solutions", rappelle Michel Cymes

L'idéal est que l'enfant en ait fini avec cette mauvaise habitude avant d'avoir 4 ans

Michel Cymes
Partager la citation

Un palais mal développé entraîne-t-il des problèmes de santé ? Il n'y a rien de systématique. En revanche cela favorise certains problèmes. Le haut du palais, c'est le bas des fosses nasales. Il n'est donc pas rare de voir surgir des problèmes respiratoires. Quand on ventile mal, on est plus exposé aux rhino-pharyngites, aux rhinites et aux otites. On fait aussi plus facilement de l'asthme ou de l'apnée du sommeil.

L'idéal est que l'enfant en ait fini avec cette mauvaise habitude avant d'avoir 4 ans. C'est plus souvent le cas, vu qu'entre 3 et 4 ans il connaît généralement un chamboulement important (il entre en maternelle : d'une certaine manière, il grandit et passe à autre chose). Si l'enfant s'entête, les parents ne doivent pas s'énerver. Ils doivent l'encourager avec finesse, ce qui est une affaire de timing. Il ne faut pas en parler à l'enfant à un moment où il est susceptible d'être stressé (par exemple lors de la rentrée scolaire ou un déménagement). Choisissez plutôt un moment où il est détendu, il sera forcément plus réceptif. C'est le cas avant les vacances scolaires. Cela tombe bien, celles de la Toussaint c'est bientôt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Société Enfants
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790220763
Michel Cymes : "Votre enfant suce son pouce ? Soyez vigilant"
Michel Cymes : "Votre enfant suce son pouce ? Soyez vigilant"
REPLAY - Si la succion du pouce répond à un besoin naturel chez votre bambin, elle peut avoir des conséquences en cascade à terme.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-votre-enfant-suce-son-pouce-soyez-vigilant-7790220763
2017-09-25 10:59:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/ZEoCkAoQX9RH7GCdmFcB2w/330v220-2/online/image/2017/0925/7790222268_sucer-son-pouce-un-geste-qui-peut-se-prolonger-jusqu-a-l-age-adulte.jpg