2 min de lecture Activité physique

Michel Cymes : "Trop de sport tue la libido"

ÉDITO - Selon une étude menée par l'Université de Caroline du Nord, la sexualité des hommes pâtirait d'une pratique sportive intensive.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : "Trop de sport tue la libido" Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

On a déjà évoqué dans cette chronique ceux qui souffrent de bigorexie, à savoir une addiction au sport. Quand ils en sont privés (pour cause de blessure, par exemple), ils deviennent anxieux, tournent comme des lions en cage et se révèlent insupportables pour leur entourage. On a le plaisir de leur annoncer qu'en plus, ils n'améliorent pas leur libido quand ils pratiquent de manière intensive.

On s'adresse là à ceux qui font trois heures de sport par jour ou qui avalent 100 kilomètres en vélo tous les matins. Les chercheurs de l'Université américaine de Caroline du Nord se sont penchés sur leur cas. Ils leur ont fait remplir un questionnaire sur leurs habitudes sexuelles et sportives. Ils se sont particulièrement intéressés à la durée et à l'intensité des séances sportives. Leur intuition s'est trouvée confortée : plus la pratique est intensive, plus la libido est réduite.

Les scientifiques n'apportent aucune explication à cela. Cela dit, les chercheurs ne font pas qu'établir un lien : ils donnent quand même des pistes. La première est de bon sens : le sport fatigue, surtout quand on est un amateur et qu'on ne dispose pas de tous les outils de récupération des professionnels, qui font notamment de la cryothérapie ou ont des massages à leur disposition. La deuxième piste, c'est que le sport pratiqué à haute dose aurait un impact sur le taux de testostérone.

Si vous préférez le sport au kamasutra, l'organisme le comprend et en tient compte

Michel Cymes
Partager la citation

Enfin, l'organisme est somme toute obéissant. À partir du moment où on lui donne l'habitude de faire des efforts intenses, il s'adapte et réoriente son énergie vers ce qu'on préfère. Si vous préférez le sport au kamasutra, l'organisme le comprend, il en tient compte physiquement et psychiquement, et vous en arrivez à manquer d'énergie quand vient précisément l'heure d'ouvrir ce merveilleux livre.

À lire aussi
Une piscine municipale (illustration) Coronavirus France
Covid-19 : quelles infrastructures sportives restent ouvertes ?

Il ne s'agit pas d'arrêter le sport. On plaide pour une pratique sérieuse, régulière et soutenue. Disons aux fous de sport qui imaginent que la prise de testostérone peut remédier à leur manque d'appétit sexuel qu'ils font là un bien mauvais calcul. Quand on prend de la testostérone, le cerveau considère que le taux d'hormones sexuelles est correct. Il va mettre les testicules au repos. Et quand on arrête le dopage, la sécrétion d'hormones ne fonctionne plus comme avant.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Activité physique Sexualité Sexe
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants