1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Michel Cymes : "On en a bientôt fini avec la polio"
1 min de lecture

Michel Cymes : "On en a bientôt fini avec la polio"

ÉDITO - Selon les experts, la poliomyélite est en passe d'être éradiquée dans le monde. Grâce à la vaccination.

Michel Cymes : "On en a bientôt fini avec la polio"
02:40
Michel Cymes : "On en a bientôt fini avec la polio"
02:42
Michel Cymes & Loïc Farge

C'est une des bonnes nouvelles de l'année : la planète Terre devrait se débarrasser définitivement du virus de la polio en 2017, ou au pire en 2018. Ce sera l'aboutissement d'une guerre lancée il y a une trentaine d'années par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui avait décidé à l'époque de s'attaquer à cette maladie particulièrement handicapante. Elle touche le système nerveux et entraîne des paralysies irréversibles, et parfois même mortelles quand les muscles respiratoires sont atteints.

On doit tout simplement cette bonne nouvelle aux vaccins. Quand il n'existe aucun traitement pour guérir une maladie, surtout quand elle est aussi contagieuse que la polio, il n'y a pas 36 solutions : il faut un vaccin, mais aussi une campagne massive de vaccination. En France, celle contre la polio a commencé en 1964, date à laquelle le vaccin est devenu obligatoire. C'est ce qui a permis à l'Europe de se débarraser du virus dès 2002. Et c'est ce qui permet au monde entier d'en espérer désormais l'éradication.

La vaccination reste essentielle

Il ne reste que trois pays où la polio est toujours d'actualité : l'Afghanistan, le Pakistan et le Nigéria (où la secte Boko Haram empêche la vaccination des enfants). On voit resurgir des militants anti-vaccins qui ne veulent rien entendre et qui ne se rendent pas compte que leur combat centré sur leurs petites croyances met en danger la collectivité.

On peut d'ailleurs compter sur eux pour profiter de la mort annoncée du virus de la polio pour demander que le vaccin soit mis à la poubelle. Mais du côté de l'Institut Pasteur, on pense que ce serait une mauvaise idée. Avec ce genre de maladie, la couverture doit être maximale. Une ré-émergence du virus peut aller très vite.

La rédaction vous recommande
À lire aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/