2 min de lecture Santé

Michel Cymes nous parle du risque accru de dépression chez les végétariens

Le médecin Michel Cymes s'attarde sur une étude britannique qui fait le lien entre végétarisme et dépression. En cause ? Des carences en vitamines chez les personnes qui ne ne consomment pas de viande.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes
>
Michel Cymes nous parle du risque accru de dépression chez les végétariens Crédit Image : AFP / archives, ETHAN MILLER | Crédit Média : RTLNet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Loin de moi l'idée de vouloir remettre en cause le mode de vie de celles et ceux qui ont décidé de se priver de chair animale. Mais je me dois de les alerter sur le travail des chercheurs britanniques de l'Université de Bristol.

Ils ont travaillé sur 10.000 personnes. Leur conclusion est sans appel : le risque de dépression est deux fois plus élevé chez le végétarien que chez celui qui mange de la viande. Je me suis dit que ça pouvait intéresser les 4% de Français qui sont végétariens de le savoir.

Quand on se prive de certaines sources de vitamines, on finit par le payer. Or les végétariens, à partir du moment où ils font l'impasse sur la viande et sur les volailles, se privent deux belles sources de vitamine B12. Celle-ci joue un rôle important dans la régulation de l'humeur, tout comme elle participe à l'entretien des cellules nerveuses.

À lire aussi
Un médecin ausculte une patiente (illustration) santé
VIDÉO - Les arrêts maladie dans le viseur du gouvernement

Au passage, elle donne un coup de main dans la fabrication du matériel génétique. D'après les chercheurs britanniques, 7% des végétariens en manquent. Quand on se penche sur la population végane, c'est beaucoup plus spectaculaire : 50% sont en carence. La raison en est assez simple : les végans excluent de leur alimentation la viande, mais aussi les produits d'origine animale (ils ne mangent pas d'œuf, pas de lait ni de miel).

Où trouver cette vitamine B12 si on s'en prive sur le plan alimentaire ? Dans les gélules ou les ampoules. Il ne faut pas bouder les compléments alimentaires quand on se prive de certains aliments et, in fine, ne pas se priver, non plus de quelques conseils.

Il y a oméga et oméga

Les gens se trompent parfois au moment de passer à table. C'est un des points que soulève l'étude britannique. Le végétarien ne mange pas de poisson. Or on lui a dit que le poisson était plein de ces acides gras essentiels excellents pour la santé (les fameux oméga).


Le végétarien va se bourrer de noix du Brésil, réputées riches en oméga. Oui mais en oméga 6, alors que son cerveau a surtout besoin d'oméga 3. Ces omega 3, on les trouve dans les graines de lin, les graines de chia, les amandes, l'huile de colza ou la mâche. Encore faut-il le savoir et ne pas s'emmêler les pinceaux dans les différents oméga.

Mais les végétariens s'exposent à d'autres carences en fer, en calcium, en protéines et en vitamine D. Concernant cette dernière, quand elle vient à manquer le blues s'installe. Mais l'avantage c'est qu'on synthétise la vitamine D grâce aux ultraviolets du soleil. Végétarien ou pas, ne perdez jamais une occasion de profiter de la lumière naturelle, quelle que soit la météo.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Société Végétarien
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7792271568
Michel Cymes nous parle du risque accru de dépression chez les végétariens
Michel Cymes nous parle du risque accru de dépression chez les végétariens
Le médecin Michel Cymes s'attarde sur une étude britannique qui fait le lien entre végétarisme et dépression. En cause ? Des carences en vitamines chez les personnes qui ne ne consomment pas de viande.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-nous-parle-du-risque-accru-de-depression-chez-les-vegetariens-7792271568
2018-02-15 11:07:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/R2dXinpCVvk0wzU-apDGDg/330v220-2/online/image/2018/0215/7792272764_une-assiette-vegetarienne-illustration.jpg