1. Accueil
  2. Actu
  3. Santé
  4. Michel Cymes : "La vaccination, seule solution contre les oreillons"
2 min de lecture

Michel Cymes : "La vaccination, seule solution contre les oreillons"

REPLAY - Le médecin poursuit son tour d'horizon des maladies contre lesquelles il faut se faire vacciner.

Michel Cymes
Michel Cymes
Crédit : Romain Boé / SIPA / RTL
Michel Cymes : "La vaccination, seule solution contre les oreillons"
02:45
Michel Cymes : "La vaccination, seule solution contre les oreillons"
02:47
CYMES_245300
Michel Cymes
Animateur

Les oreillons sont une maladie qui a la réputation d'être bénigne. Une réputation qui est à moitié usurpée. S'il faut reconnaître que quand elle touche les enfants, la maladie se traduit par de la fièvre et des douleurs dont on peut venir à bout avec du paracétamol en une quinzaine de jours, la chanson n'est pas tout à fait la même pour les ados et les jeunes adultes qui sont touchés. Là, on s'expose à des complications qu'il ne faut pas prendre à la légère.

Qui dit oreillons dit infection des parotides, le nom savant des glandes salivaires qui se trouvent juste à côté des oreilles. Problème : passé un certain âge, d'autres glandes peuvent être touchées. Les oreillons peuvent déboucher sur d'autres maladies, comme la pancréatite (une inflammation du pancréas qui vous fait vous tordre de douleur) ou l'orchite (l'inflammation d'un testicule).

L'orchite, c'est la complication la plus courante quand on est sorti de la petite enfance. Le testicule se met à grossir. C'est extrêmement douloureux et ça peut se payer cash par une stérilité quand on est un homme et par un risque accru de fausse couche pour la femme enceinte dans les trois premiers mois de la grossesse. Autant de raisons qui doivent nous inciter à revoir le jugement qu'on peut avoir sur cette maladie souvent perçue comme anodine, alors qu'elle est potentiellement très enquiquinante.

Les oreillons peuvent déboucher sur d'autres maladies

Michel Cymes

Les oreillons sont une maladie très contagieuse. Elle se transmet par la salive. Pour l'attraper, pas besoin de se livrer à un baiser gourmand. Il suffit que la personne infectée vous éternue à la figure ou ait une quinte de toux.

À lire aussi

Les personnes malades font en général attention, sauf qu'elles ne sont souvent pas au courant qu'elles sont malades. Pour la simple et bonne raison que le virus responsable des oreillons est parfois installé dans votre organisme depuis trois semaines quand les premiers symptômes apparaissent.

La rédaction vous recommande

Le vaccin a été introduit en 1986. À l'époque, on recensait près de 500.000 cas en France. Le chiffre a immédiatement dégringolé. Aujourd'hui nous sommes sous les 10.000 cas. Ces éléments statistiques parlent d'eux-mêmes. Le seul avantage des oreillons est qu'on ne peut les avoir qu'une seule fois dans sa vie. L'idéal est d'y échapper totalement. La seule solution reste la vaccination.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/