2 min de lecture Consommation

Michel Cymes : "Des produits AB pas si bio que cela"

ÉDITO - Le sigle "Agriculture biologique" a été créé en 1985 sur la base de critères assez sévères. Depuis, l'exigence semble avoir été revue à la baisse.

CYMES_245300 Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes : "Des produits labellisés AB pas si bio que cela" Crédit Image : Romain Boé / SIPA / RTL | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

Aujourd'hui tout le monde ne jure plus que par le bio. Au début, on pensait que c'était une simple mode. Finalement on s'est aperçu que c'était indispensable quand on voulait se protéger de la malbouffe. L'agriculture biologique contiendra toujours moins de pesticides et d'engrais que l'agriculture conventionnelle. Mais une chose nous turlupine : cela concerne le label AB qui se trouve sur les produits bio.

Ce label est celui de l'Agence française pour le développement et la promotion de l'agriculture biologique. Il constitue donc une garantie. Le problème c'est que quand il a été créé en 1985, c'était sur la base de critères assez sévères. Or ces critères en question sont de moins en moins exigeants. Ce qui fait que nombre de produits qui arborent le logo AB ne sont pas aussi bio qu'on pourrait l'imaginer.

Le bio, aussi une affaire d'éthique

La faute à qui ? À l'Europe, parce qu'en matière de bio elle a des exigences moins importantes que celles de la France lorsqu'elle a créé le sigle. La France, il y a quelques années, a dû s'aligner sur les critères européens. La faute à la grande distribution ensuite. Elle a fait du lobbying pour que le niveau des critères diminue. Il a donc fallu produire plus, et fatalement on est devenu un peu moins regardant sur certains critères.

Le bio est aussi une affaire d'éthique. Si vous allez en Espagne, par exemple, vous verrez des ouvriers agricoles venus de l'est du continent européen qui sont payés au lance-pierre et qui travaillent dans des conditions qui ne font pas toujours honneur à leurs patrons.

La faute aussi au consommateur

À lire aussi
Une enseigne Carrefour (illustration) consommation
Carrefour se lance dans le discount : à quoi cela va-t-il ressembler ?

Le consommateur a lui aussi sa part de responsabilité. Aujourd'hui, on trouve du jambon avec le logo AB. Mais contrairement aux apparences, tout n'est pas rose dans ce jambon. S'il a une belle couleur rose, c'est parce qu'il a été cuit avec un sel mélangé à du nitrite de sodium, histoire de plaire à l'acheteur. Car le rose, ça le rassure.

Le logo est certes une avancée. Mais il n'est pas interdit, quand on veut une alimentation qui soit vraiment de qualité pour l'organisme, de s'intéresser à d'autres labels parfois confidentiels, mais particulièrement exigeants. Allez dans les boutiques spécialisées pour plus d'informations. "On peut violer les lois sans qu'elles crient", disait Talleyrand. Avec certains critères historiques de l'agriculture bio, c'est un peu pareil.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Consommation Santé Bio
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7786694993
Michel Cymes : "Des produits AB pas si bio que cela"
Michel Cymes : "Des produits AB pas si bio que cela"
ÉDITO - Le sigle "Agriculture biologique" a été créé en 1985 sur la base de critères assez sévères. Depuis, l'exigence semble avoir été revue à la baisse.
https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/michel-cymes-des-produits-ab-pas-si-bio-que-cela-7786694993
2017-01-12 12:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/LKJ9Q9CmwjlGI3bsBKzCoQ/330v220-2/online/image/2016/0829/7784648254_michel-cymes.jpg