2 min de lecture Santé

Michel Cymes dénonce la grande supercherie du marketing des dentifrices

Le médecin nous met en garde contre les argumentaires publicitaires parfois mensongers avancés par les fabricants de pâtes à dents.

Ça va Beaucoup Mieux
Michel Cymes dénonce la grande supercherie du marketing des dentifrices
Crédit Média : RTLNet Crédit Image : AFP / Archives, Saul Loeb
Voir la suite

Les dents blanches, certains y ont droit naturellement. D'autres (ce sont les plus nombreux) galèrent, au point de se laisser berner par les slogans publicitaires que les génies du marketing imposent sur les emballages. À ce petit jeu-là, certains se surpassent dans le mensonge. Mais il faut croire que plus c'est gros, plus ça passe : ces slogans perdurent, et les ventes ne se portent pas trop mal.

Attardons-nous donc sur ces slogans. Il y a celui qui vous dit que c'est "cliniquement prouvé". Si vous l'utilisez, vous aurez un sourire plus blanc que blanc (ce qui nous rappelle immanquablement le sketch de Coluche à propos des publicités pour les lessives : plus blanc que blanc, c'est-à-dire un peu gris !).

Il y aussi celui qui vous promet des dents blanches dès le premier brossage (y'a qu'à croire !). Il y a celui qui vous parle de "blancheur en trois dimensions" (à l'occasion, il faudra m'expliquer ce concept !). Il y a même celui qui se décline au masculin et au féminin, comme si une dent d'homme et une dent de femme c'était différent. Tous se surpassent en tout cas dans l'art de proférer des fadaises.

Promesses mensongères

Tous ces produits, si nombreux soient-ils, ont été testés, notamment par des gens aussi sérieux que ceux qui constituent l'équipe du magazine Que Choisir ?. Les tests montrent que les promesses sont mensongères. On ne peut, avec un dentifrice, changer la teinte des dents qu'à la marge.

On n'est cependant pas complètement impuissant. Il y a un produit efficace : le peroxyde d'hydrogène. Mais il n'est pas donné à n'importe qui de le manier. Il peut abîmer l'émail des dents, provoquer des douleurs et irriter les muqueuses. Par ailleurs, il est contre-indiqué dans certains cas (femmes enceintes ou allaitantes, personnes hypersensibles des dents...). Il y a là suffisamment de raisons pour que celles et ceux qui veulent le tester en parlent avant tout à leur dentiste. Sachez que le traitement n'est ni donné, ni remboursé.

Vous pouvez aussi agir en amont. D'abord, évitez de fumer : il n'y pas mieux pour les taches sur les dents (et sur les poumons aussi). Ensuite, il faut y aller mollo sur le café. Accessoirement, pensez à vous brosser les dents juste après avoir pris son petit noir. On sait que ce n'est pas toujours pratique. Mais si vous avez la possibilité de le faire, ne vous en privez pas.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés