2 min de lecture Santé

Michel Cymes a testé en Laponie les conséquences du manque de lumière sur la santé

Même si les jours rallongent depuis le 21 décembre, la nuit tombe vite. On sait que les heures de lumière en moins peuvent altérer le moral des personnes qui y sont sensibles. Michel Cymes en a fait l'expérience lors du tournage d'une émission en Finlande.

Michel Cymes Ça va Beaucoup Mieux Michel Cymes iTunes RSS
>
Michel Cymes a testé en Laponie les conséquences du manque de lumière sur la santé Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
CYMES_245300
Michel Cymes et Loïc Farge

J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de la luminothérapie. À l'aide de lampes spécialement créées pour cela, vous recevrez la dose de lumière qui vous manque. Cela améliore considérablement le moral de ceux qui souffrent de dépression saisonnière.

Mais si je vous le rappelle aujourd'hui, c'est parce qu'il y a quelques semaines je suis allé tourner une émission des Pouvoirs extraordinaires du corps humain avec mon amie Adriana Karembeu. C'était en Finlande. Et plus précisément en Laponie, dans le nord du pays.

J'ai ainsi pu tester pleinement le manque de lumière. Moi qui ne suis pas particulièrement d'un naturel dépressif, je peux vous dire qu'au bout d'une semaine mon cerveau me disait que ce serait pas mal qu'on rentre à la maison.

Six heures de jour seulement

Pour vous planter le décor, nous étions donc en Laponie, au pays du père Noël. Il fait -25 degrés quand vous vous levez. Et vous êtes bien le seul à vous lever, car le soleil (ou plutôt le jour !) commence à pointer sa faible clarté vers 9h30. Il ne faut pas louper le jour, car vers 14h30, c'est ciao bonsoir ! Et à 15h30, il fait nuit.

À lire aussi
Une grande manifestation contre la 5G a eu lieu devant le Parlement suisse à Berne, samedi 21 septembre Connecté
5G : ondes, santé, environnement...Pourquoi l'arrivée de cette technologie inquiète

À ce moment-là, le cerveau du Français que je suis se demande s'il ne serait pas opportun de commencer à se préparer à une bonne nuit. Sauf qu'on est en plein après-midi ! Six heures de jour, c'est peu. J'en ai d'abord certainement souffert parce que je ne suis pas habitué.

La plupart des Finlandais que je croisais n'avaient pas l'air dépressifs. Mais ils reconnaissaient quand même que c'était difficile. D'ailleurs dans la capitale Helsinki, il y a des bars dans lesquels vous pouvez faire une séance de luminothérapie.

Mais même s'ils sont habitués au manque de lumière, les Finlandais en souffrent. D'ailleurs longtemps la Finlande a détenu le triste record de suicides, jusqu'à ce que des mesures préventives soient prises avec une réelle efficacité.

Cure essentielle de vitamine D

Ce manque de lumière ne joue pas seulement sur le moral. Vous savez que les ultraviolets sont essentiels pour que nous synthétisions la vitamine D, si importante pour notre squelette. En Finlande, même les adultes se supplémentent en vitamine D.

C'est en tout cas une incroyable expérience que de se retrouver si près du pôle Nord. En quelques heures de motoneige, vous passez d'une superbe forêt de sapins à la toundra désertique où vous ne voyez pas la différence entre le sol enneigé et le ciel. Mais si vous y allez, pensez à emporter avec vous une petite lampe de luminothérapie. Il n'est pas impossible que vous en ayez besoin.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Santé Hiver Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants