1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Médicaments : de nouveaux traitements classés dangereux pour les conducteurs
1 min de lecture

Médicaments : de nouveaux traitements classés dangereux pour les conducteurs

La liste des traitements dangereux pour les conducteurs s'allonge. Leurs effets, sous-estimés, peuvent être redoutables lorsque l'on prend le volant.

Des médicaments (illustration)
Des médicaments (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Médicaments : de nouveaux traitements classés dangereux pour les conducteurs
01:13
Odile Pouget & Christelle Rebière

Conduire ou dormir, il faut choisir ; l'Ordre national des pharmaciens s'allie avec la Sécurité routière pour une campagne sur ces médicaments qui déclenchent des somnolences et dont il faut se méfier quand on prend le volant. Or, 11 millions de Français consomment régulièrement des anxiolytiques et des somnifères. La liste des médicaments classés rouges va s'allonger. La liste des médicaments placés rouges va donc s'allonger

C'est le cas notamment du Xanax, du Tranxène ou du Lexomil, classés jusqu'à présent niveau 2 avec l'avertissement "soyez très prudent, ne pas conduire sans l'avis d'un professionnel de santé". Des anxiolytiques qui passent au niveau trois : "Attention, danger, ne pas conduire". 14 molécules au total font l'objet de cette actualisation. Les effets de ces médicaments ne sont pas négligeables : vertiges, vigilance amoindrie, baisse de la perception visuelle... 

Des risques aujourd’hui largement sous-estimés, non seulement par les automobilistes mais aussi par certaines professions comme les conducteurs d'engins, les ouvriers sur les chantiers ou encore les bouchers, qui manient des instruments tranchants. Au total, il y a une trentaine de médicaments dont il faut vraiment se méfier : les anxiolytiques, les somnifères mais aussi des antiépileptiques et des anti-inflammatoires, comme par exemple l’ibuprofène. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/