1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Levée des restrictions sanitaires : "Un pari a priori gagnant", estime Bruno Lina sur RTL
2 min de lecture

Levée des restrictions sanitaires : "Un pari a priori gagnant", estime Bruno Lina sur RTL

INVITÉ RTL - Pour le virologue, membre du Conseil scientifique, "c'est le bon sens et l'appropriation des gestes barrières qui est en train de se mettre en place".

Professeur Bruno Lina, virologue et membre du Conseil scientifique (illustration)
Professeur Bruno Lina, virologue et membre du Conseil scientifique (illustration)
Crédit : PHILIPPE DESMAZES / AFP
Levée des restrictions sanitaires : Bruno Lina est l'invité de Yves Calvi du jeudi 18 juin 2021
10:52
Levée des restrictions sanitaires : Bruno Lina est l'invité de Yves Calvi du jeudi 18 juin 2021
10:52
Calvi-245x300
Yves Calvi
Animateur

Le déconfinement franchit une nouvelle étape. Ce jeudi 17 juin, le masque cesse d'être obligatoire en extérieur, et le couvre-feu est supprimé dimanche 20 juin. Cette libération intervient dix jours avant la date prévue du 30 juin car "la situation s'améliore plus vite que nous l'avions espéré", a annoncé mercredi le Premier ministre Jean Castex dans une déclaration à l'issue du Conseil des ministres. 

Bruno Lina, professeur de virologie au CHU de Lyon et chercheur au Centre International de Recherche en Infectiologie, mais aussi membre du Conseil scientifique, se réjouit de ces mesures. "On est tous heureux de pouvoir abaisser un petit peu le niveau de la réalisation des gestes barrières", dit-il au micro de RTL. Pour le scientifique, les Français ont désormais bien compris l'importance des gestes barrières et se les approprient. "C'est un petit peu de bon sens et l'appropriation des gestes barrières qui est en train de se mettre en place", soutient-il. "C'est le pari qui a été fait, et c'est un pari qui est a priori gagnant."

L'épidémie n'est pas terminée pour autant

"Quand on rentre à l'intérieur d'un magasin, d'un bâtiment, on met un masque : on se protège et on protège les autres. C'est toujours la même logique. En revanche, on comprend bien qu'à partir du moment où on se promène à l'extérieur, ou même si on est statique en petits groupes à l'extérieur, eh bien il y a moins de risque de transmission. Donc, on peut aujourd'hui ne plus porter le masque" détaille Bruno Lina. "Si, par contre, on est dans un petit marché qui est dans une rue étroite, quand il fait très chaud, qu'il n'y a pas de vent et qu'il y a beaucoup de monde, et bien là, il faut considérer que c'était comme si on était à l'intérieur : on porte un masque."

Au sujet de la suspension du couvre-feu, le virologue trouve la mesure logique dans la mesure où elle est prise en même temps que l'arrêt du port du masque. "A partir du moment où on dit qu'il y a moins de risque de l'extérieur, [...] c'est assez cohérent", assure-t-il. 

À lire aussi

Pour autant, Bruno Lina insiste sur le fait que l'épidémie n'est pas terminée. Même si une quatrième vague est pour lui "évitable", "on ne maîtrise pas la circulation du virus". Si elle paraît pour certains inéluctable, "elle aura une intensité qui sera directement dépendante de la vaccination et des comportements". 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/