1. Accueil
  2. Actu
  3. Bien-être
  4. Les tests de dépistage des IST vont devenir gratuits pour les moins de 26 ans
1 min de lecture

Les tests de dépistage des IST vont devenir gratuits pour les moins de 26 ans

Le gouvernement souhaite renforcer l'accès à la contraception et inciter les jeunes à recourir davantage au dépistage des infections sexuellement transmissibles à travers deux mesures qui seront inscrites au projet de loi de financement de la Sécurité sociale.

Laboratoire (illustration)
Laboratoire (illustration)
Crédit : Jody Amiet / AFP
Les tests de dépistage des IST bientôt gratuits pour les moins de 26 ans
00:01:16
Agathe Landais - édité par Benjamin Hue

L'accès à la contraception d'urgence va devenir gratuit pour toutes les femmes. C'est ce qu'a annoncé le ministre de la Santé, François Braun, mardi, alors que jusque-là, la pilule du lendemain n'était gratuite sans ordonnance que pour les mineures. Autre annonce du ministre, la gratuité du dépistage de toutes les infections sexuellement transmissibles jusqu'à 26 ans, et plus seulement du VIH. Ces deux mesures seront inscrites dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale qui sera présenté le 26 septembre en conseil des ministres.

Aujourd'hui, pour se faire dépister, par exemple, à la suite d'un rapport non protégé, il faut se rendre dans un laboratoire d'analyse, muni d’une ordonnance de son médecin, de son gynécologue ou d'une sage-femme. Sans ordonnance, c'est payant, sauf dans les centres gratuits de dépistage. Désormais, ce sera donc comme pour le VIH, dont le test de dépistage est gratuit depuis le 1er janvier 2022. Jusqu'à 26 ans, le dépistage de toutes les infections sexuellement transmissibles, les IST, sera gratuit, sans ordonnance, dans tous les laboratoires. Cela fera donc beaucoup plus d'endroits où l'on peut se tester gratuitement.

Le nombre d'IST augmente depuis les années 2000, explique le ministère. Particulièrement la syphilis, la gonorrhée ou encore la chlamydia, qui est d'ailleurs la première cause d'infertilité pour les femmes. Pourtant, on a dénombré 3 fois plus de cas entre 2012 et 2016. Et ce, alors que ces dernières années, le dépistage est en baisse. Le ministère de la Santé espère donc rebooster le recours au test, en rendant le processus plus simple, et gratuit.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire