2 min de lecture Hôpitaux

Les infos de 18h - Coronavirus : l'évacuation de cinq patients avortée

Cinq patients français, atteints du Covid-19 et pris en charge dans l'est de la France, devaient être transférés en République tchèque.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 18h - Coronavirus : l'évacuation de cinq patients avortée Crédit Image : Lionel BONAVENTURE / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Céline Landreau
Céline Landreau édité par Maeliss Innocenti

Cinq patients français, contaminés au Covid-19 et pris en charge dans l'est de la France, devaient être transférés en République tchèque. Mais l'opération a été annulée au dernier moment. Édouard Philippe a expliqué que la situation s'améliorait dans le Grand Est et ces malades pourront être traités sur place. Mais tout le monde n'avait pas été prévenu de ce revirement de situation.

Les ambulances à peine arrivées de Metz avec quatre patients étaient stationnées sur le tarmac. Un hélicoptère transportant un cinquième malade en provenance de Saint-Dizier attendait lui aussi. Tous au pied de l'Airbus A330 prêt à décoller pour la République tchèque.

Un contre-ordre a finalement été donné, comme le raconte Marie-Odile Saillard, directrice générale du CHR Metz-Thionville : "Le transfert, je ne l'ai pas demandé. Il a été malgré tout déclenché. Nous ne connaissions d'ailleurs pas la destination. Et ce matin nous avons reçu une confirmation d'arrêt de l'évacuation."

Les malades, qui n'avaient pas encore embarqué, ont fait demi-tour. L'Airbus A330 a redécollé, à vide vers Istres. Situation totalement ubuesque pour Marie-Odile Saillard : "Normalement, il y a un pôle opérations au centre de crise sanitaire à Paris, qui donne le feu vert ou pas pour les transferts (…). Et c'est l'ARS qui procède à la régulation des transferts internationaux."

À lire aussi
Un télésiège à Avoriaz (Haute-Savoie). confinement
Stations de ski ouvertes sans remontées : "C'est n'importe quoi", s'emporte le maire de La Plagne

Cette évacuation avait été annoncée comme devant être la dernière par le patron des urgences de Metz. Elle n'aura finalement jamais lieu.

À écouter également dans ce journal

Économie - Bruno Le Maire a annoncé que la France risquait de connaître sa pire récession depuis 1945, conséquence directe de l'épidémie de coronavirus et du confinement. "Nous serons vraisemblablement très au-delà des -2,2% cette année", a expliqué le ministre de l'Économie.

Coronavirus - Alors que le gouvernement disait depuis le début de l'épidémie qu'il était inutile de porter un masque si l'on n'était pas malade, il conseille désormais le port du masque alternatif dans la rue. À Nice, Christian Estrosi va bientôt prendre un arrêté pour le rendre obligatoire.

International - L'Autriche envisage le début du déconfinement après les fêtes de Pâques. Un déconfinement qui se fera de manière progressive. Le gouvernement autrichien a expliqué que le calendrier de déconfinement s'étalera sur plusieurs mois.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Hôpitaux Société Épidémie
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants