2 min de lecture Médecine

Les infos de 12h30 - Coronavirus : comment l'oxymètre permet de lutter contre les formes graves

ÉCLAIRAGE - L'usage de l'oxymètre, qui permet de tester à domicile son taux d'oxygène dans le sang, va être élargi. Cet appareil médical sera désormais prescrit et remboursé.

journal switch Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
RTL Midi du 28 avril 2021 Crédit Image : JOHN MOORE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Générique 5
Agathe Landais
édité par Marie Gingault

Connaissez-vous l'oxymètre ? C'est une pince que l'on met au bout du doigt et qui permet de mesurer le taux d'oxygène dans le sang. Aujourd'hui, rares sont les patients atteints du coronavirus qui se le voient prescrire par leur médecin. Néanmoins, face à la déferlante de patients dont l'état se dégrade très vite, et qui arrivent directement en réanimation à l'hôpital, l'usage de cet oxymètre va être considérablement élargi. 

En effet, cet appareil permet de se surveiller à la maison pour les personnes testées positives et qui sont à l'isolement chez elles. Grâce à cet oxymètre, elles vont pouvoir surveiller toutes seules leur taux d'oxygène dans le sang. Car le problème, quand notre saturation baisse, on ne le sent pas forcément, on n'a pas tout de suite du mal à respirer, mais grâce à cet appareil médical, on nous l'indiquera. 

Si votre taux baisse, vous pourrez ainsi être hospitalisé tout de suite pour recevoir un traitement sous oxygénothérapie, une prise en charge très précoce limite énormément les risques d'aller en réanimation. 

Qui est concerné ?

Aujourd'hui, cette surveillance à la maison n'était pas remboursée, ce sera le cas désormais. 
Les médecins vont proposer systématiquement à certains de leurs patients de louer en pharmacie ce matériel médical pendant deux semaines. 

À lire aussi
Coronavirus France
Déconfinement : "Tout le monde va jouer le jeu", dit un gérant de brasseries

Enfin, trois types de patients y auront droit : les personnes de plus de 65 ans, les patients qui ont un facteur de risque de faire une forme grave, mais aussi toutes les personnes, quel que soit leur âge, qui ont une forme pulmonaire de la maladie, même quand elles ne souffrent que d'une petite toux. Cela sera prescrit et remboursé. 

À écouter également dans ce journal :

Coronavirus - 20 millions d'injections de vaccins ont déjà été pratiquées en France. Toutefois, il reste encore plus de 270.000 doses disponibles ce mercredi. La question d'élargir la vaccination aux plus jeunes fait débat. 


Projet de loi antiterroriste - Demain tous surveillés ? Le projet de loi antiterroriste va permettre d'avoir accès aux recherches internet et aux smartphones de tous les Français. 

Football - Pour rêver encore plus grand c'est ce soir. Le Paris Saint-Germain reçoit Manchester City au Parc des princes pour les demies-finales allers de la Ligue des Champions. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médecine Risque sanitaire Soin
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants